EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

"Mangez des fleurs pour aider votre corps à rester jeune"

En partenariat avec The European Commission
"Mangez des fleurs pour aider votre corps à rester jeune"
Tous droits réservés 
Par Aurora Velez
Publié le
Partager cet article
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La responsable du projet ANTEA soutenu par la politique de cohésion de l'Union européenne nous en dit plus sur les vertus des fleurs comestibles qui sont au cœur de cette initiative visant à développer leur production en France et Italie.

Passionnée de fleurs, Barbara Ruffoni se consacre dans le cadre du projet ANTEA, au développement d'une activité économique en France et en Italie qui est devenue tendance : les fleurs comestibles. Leur consommation ne date pas d'hier : on les retrouve en effet dans des nombreuses recettes traditionnelles de part et d'autre de la frontière franco-italienne. 

Quarante fleurs comestibles étudiées

"Il y a au moins 80 fleurs comestibles qui sont reconnues en tant que telles," précise Barbara Ruffoni. "Le projet se concentre sur quarante d'entre elles : il peut s'agir de fleurs sauvages, de fleurs traditionnellement utilisées en cuisine, de nouvelles fleurs que nous abordons avec de nouvelles idées, de nouvelles conceptions et effectivement, nous réalisons toutes les expérimentations et toute la recherche sur ces quarante fleurs," souligne-t-elle. 

"Nous étudions leurs caractéristiques organoleptiques et nutritionnelles, leur toxicité, leur microbiologie... Tout ce qui peut être utile pour créer un bon produit," résume-t-elle. 

Bénéfice pour la santé

"Manger une salade avec des fleurs comestibles, c'est meilleur que de manger une salade sans parce que les fleurs, les pétales contiennent des anthocyanes, des antioxydants et des polyphénols qui aident notre corps à rester jeune," assure-t-elle. 

"Une nouvelle chance pour les fleurs"

"Pour moi, les fleurs ont toujours été mes amies, elles m'accompagnent, cela remonte au temps de ma grand-mère qui adorait les fleurs et elle m'a transmis cette passion," raconte la responsable du projet ANTEA.

"J'ai commencé à travailler dans la culture des fleurs il y a trente ans avec des plantes ornementales et cette tendance des fleurs comestibles m'a vraiment intriguée," dit-elle avant de conclure : "Je suis très contente d'avoir donné aux fleurs une nouvelle chance."

Le projet regroupe entre 60 et 70 producteurs de fleurs dont Mireille Auda qui nous en dit plus sur les fleurs comestibles ci-dessus.

Partager cet article

À découvrir également

Internet à haut débit en Grèce rurale : des retombées pour l'hôtellerie

Comment le Mont Saint-Michel est redevenue une île