L’Union européenne à l’affût du marché américain

L’Union européenne à l’affût du marché américain
Tous droits réservés Robert F. Bukaty/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Par Susan Dabbous
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Pour de nombreuses entreprises européennes le marché américain est un débouché important pour maintenir l’activité et pour faciliter la reprise.

PUBLICITÉ

Un costume sur-mesure commandé en ligne. La situation peut paraître paradoxale, mais une entreprise italienne semble avoir trouvé ainsi la voie de la survie économique en plein confinement. 

Quelques clics suffisent pour avoir un rendez-vous sur le web avec un tailleur. La commande est ensuite personnalisée à travers le choix des couleurs, de la coupe et des tissus. Au final c'est un produit entièrement italien et les Américains semblent adorer le concept. "Même si nous n'avons pas un magasin traditionnel aux Etats-Unis nous approchons de nombreux Youtubers qui montrent à quel point il est facile et drôle de prendre des mesures à la maison", explique Claudio Verdarelli de la maison Lanieri à Bruxelles. L'entreprise compte plus d'un millier de clients outre Atlantique. En ces temps de crise économique ce débouché est le bienvenu car les Etats-Unis représentent le 4e marché de la société.

Malgré la récession et les taxes imposées par le président américain sortant sur de nombreux produits européens, les exportations de l'UE vers les Etats-Unis ont progressé au cours des 10 dernières années. Elles ont atteint 384 milliards d’euros en 2019. Les importations de biens américains sur la même période ont représenté 232 milliards d’euros.

Pendant le confinement les ventes européennes ont même progressé dans certains secteurs spécifiques. "Au cours des 18 derniers mois, les exportations pharmaceutiques se sont bien portées. Les ventes de produits liés à la santé et au bien-être sont également en hausse, tout comme celles des dispositifs médicaux", souligne Lucio Miranda directeur d’ExportUSA. Mais il reconnaît aussi que l’aluminium, l’acier et l’industrie automobile subissent en revanche "le contrecoup de l'augmentation des taxes décidées par Donald Trump".

L'UE exporte aussi des biens en matière d'appareillage industriel. Ce marché pourrait même progresser à l'avenir puisque le président américain élu, Joe Biden, veut investir dans le développement d'infrastructures comme les ponts, les routes ou les aéroports. "Les chiffres évoqués vont entre 200 milliards de dollars et 5 000 milliarss de dollars sur une échelle de 4 à 10 ans. Les entreprises américaines seules ne pourront pas réussir un tel programme d'investissement", analyse Lucio Miranda.

Qu'il s'agisse de produits industriels ou de la mode, les exportations de l'Union semblent avoir de belles perspectives outre Atlantique. Mais dans l'immédiat le défi pour les petites entreprises européennes est de répondre aux demandes de la clientèle en ligne.

Journaliste • Grégoire Lory

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Redéfinir le lien entre l’UE et les Etats-Unis

France, Allemagne : les plans de relance économique

Les eurodéputés interdisent le parrainage étranger des publicités en ligne trois mois avant les élections européennes