Renforcer les capacités militaires et sanitaires de l’UE

Renforcer les capacités militaires et sanitaires de l’UE
Tous droits réservés JOHANNA GERON/AFP
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

A l’issue d’un sommet en visioconférence les dirigeants de l’UE se sont engagés à améliorer leurs efforts de coordination.

PUBLICITÉ

La défense et la coopération avec l’Otan. Ces dossiers marquaient l’ordre du jour de la seconde journée du sommet des dirigeants de l’UE. Face aux tensions au Proche-Orient et en Afrique du Nord, les chefs d’Etat et de gouvernement ont rappelé la nécessité de s’engager auprès de l’Alliance Atlantique. 

Mais la présidente de la Commission européenne lance un appel aux Etats membres à renforcer leurs propres moyens. "L’Europe doit développer ses propres capacités et donc mettre un terme à la fragmentation que nous connaissons actuellement si l’on regarde nos capacités militaires, et donc développer des systèmes interopérables dans l’Union européenne", explique Ursula von der Leyen.

Développer la production

Ce sommet était tout de même marqué du sceau du covid-19. La campagne de vaccination connait encore des difficultés. Les 27 s’engagent à augmenter leurs capacités de production et commencent leurs travaux pour mettre en place un certificat vaccinal. 

Cet outil dispose du soutien du Portugal qui occupe la présidence semestrielle de l’UE. "Ce doit être un certificat commun dans toute l’Union européenne et il doit être reconnu par tous les Etats membres", précise le Premier ministre portugais Antonio Costa. Après ce sommet en visioconférence les chefs d’Etat et de gouvernement se retrouveront dans un mois pour un sommet cette fois en présentiel à Bruxelles.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le chef de la diplomatie de l’UE appelle à mutualiser les capacités militaires

Face au Covid-19, l'idée d'un passeport vaccinal européen fait son chemin

OTAN : les Européens ne doivent pas s'attendre à un grand tournant avec Joe Biden