This content is not available in your region

La confrontation énergétique entre l’UE et la Russie s’intensifie

Access to the comments Discussion
Par Stefan Grobe  & Euronews
euronews_icons_loading
Accord des ministres de l'UE en charge de l'Energie pour une réduction de 15% de la consommation de gaz
Accord des ministres de l'UE en charge de l'Energie pour une réduction de 15% de la consommation de gaz   -   Tous droits réservés  Virginia Mayo/AP

L’affrontement énergétique entre l’UE et la Russie a atteint un nouveau niveau. Les 27 se sont entendus sur un plan de réduction de 15% de la consommation de gaz afin de répondre aux manipulations et aux menaces de Moscou.

La réponse du Kremlin ne s’est pas fait attendre. Dans les heures qui ont suivi le compromis, Gazprom a réduit à 20% la capacité de flux du gazoduc Nord Stream 1, sous prétexte de problèmes techniques.

Mais pour le ministre allemand de l’Economie, il s’agit surtout d’un choix politique de la Russie pour pousser les prix à la hausse.

"Je voudrais reprendre et rejeter un commentaire que j'ai lu, à savoir la remarque du Kremlin et de Gazprom selon laquelle la Russie est le garant de la sécurité énergétique en Europe. Il s'agit d'une déformation de tous les faits. Parce qu'en réalité, la Russie utilise l'immense pouvoir que nous lui avons donné pour faire chanter l'Europe et l'Allemagne", insiste Robert Habeck.

Le plan européen, approuvé par les 27 ministres de l'Energie, doit assurer une diminution coordonnée et volontaire de 15% de la consommation de gaz à travers les Etats membres afin de préparer l'hiver. Pour tenir compte des spécificités nationales, la stratégie comprend de nombreuses exemptions et dérogations, mais la Commission européenne parle d'un succès pour l'unité des 27.

"Nos calculs initiaux indiquent que même si les exemptions sont employées dans leur intégralité, nous parviendrions à une action qui nous aiderait à traverser en toute sécurité un hiver moyen", assure la Commissaire européenne en charge de l’Energie Kadri Simson.

Toutefois les critiques estiment que ce plan est loin d'être à la hauteur de ses ambitions. Dans ce contexte, l'UE pourrait connaître une véritable crise sociale cet hiver.