Plan de relance européen : pour qui, pourquoi ?

Par Euronews
Real Economy
Real Economy   -   Tous droits réservés  euronews

Un plan de relance pour l’Europe :

Au cœur de la stratégie de l’Union européenne pour remettre l’Europe sur pied après la pandémie de coronavirus, il y a le plan de relance. Le Plan de relance européen est la pierre angulaire du plan de relance de 750 milliards d’euros. Le Parlement européen a donné son vert mardi 9 février à la principale enveloppe du plan. Les résultats du vote en plénière ont été annoncés mercredi 10 février : 582 voix pour, 40 contre et 69 abstention. Pour s’assurer que la reprise soit durable, homogène, inclusive et équitable pour tous les Etats membres, la Commission européenne propose de créer un nouvel instrument pour la relance, appelé "Next Generation EU". Un accord politique a été conclu entre le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne en décembre 2020 et la législation approuvée au Parlement en février 2021. L’accord sans précédent entre les leaders de l’Union européenne leur permet d’emprunter collectivement de l’argent pour alimenter les dépenses et relancer l’économie au lendemain de la pandémie.

Accéder à l’argent :

312 milliards et demis d’euros de subventions et 360 milliards d’euros de prêts seront consacrés aux investissements publics et aux réformes visant à renforcer les économies des pays de l’UE. Pour être éligibles au plan, les états membres doivent préparer des plans de relance nationaux qui montrent qu’ils se concentrent sur les thématiques principales de l’UE. Cela signifie d’allouer au moins 37% du fonds à la transition vers une économie plus verte et 20% à la digitalisation de l’économie, ainsi qu’à la cohésion et la compétitivité et la cohésion sociale et territoriale. Ces plans devaient être soumis à la Commission européenne d’ici à la fin du printemps et les premiers paiements sont attendus cet été.

Et ensuite ?

Le fonds est mis en place pour une durée de six ans, entre 2021 et 2026. Avant que la Commission européenne puisse se rendre sur les marchés financiers pour emprunter cet argent, tous les parlements des Etats membres doivent ratifier un texte législatif qui constitue la base juridique pour autoriser l’emprunt de fonds.