La nouvelle Marianne s’en prend à l’islam sur Twitter

La nouvelle Marianne s’en prend à l’islam sur Twitter
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
PUBLICITÉ

« Qu’est-ce qui peut être plus stupide que le ramadan ? Qu’est-ce qui peut être plus laid que cette religion ? ». Voici les propos publiés par la chef de fil des Femen en France, Inna Shevchenko sur son compte Twitter le 9 juillet dernier.

Ecrit, selon son auteure, en soutien à la Femen tunisienne Amina Sbouï, le tweet continue à provoquer la colère des internautes qui accusent la jeune Ukrainienne d’islamophobie. Les réactions sont d’autant plus violentes que la découverte du tweet coïncide avec le dévoilement dimanche dernier du nouveau timbre Marianne s’inspirant en partie du portrait de la militante féministe.

Celle qui a inspiré le nouveau timbre, a twitté ceci avant de le supprimer @RokhayaDiallo@monachollet@najatvbpic.twitter.com/nU2iNc0hwU

— Khadija (@Khadija__Mk) July 15, 2013

Pour sa défense, la porte-parole des Femen a insisté sur la fait que le tweet avait été envoyé suite à l’information disant qu’Amina Sbouï était obligée de faire le ramadan en prison alors qu’elle n’était pas croyante. « Mon tweet était une réaction à cela », a-t-elle affirmé.

L’incident a également donné à Inna Shevchenko l’occasion de repréciser la position de son organisation vis-à-vis de l’islam : « nous ne sommes pas islamophobes, mais nous n’avons pas peur de souligner les aspects liberticides de cette religion. Si vous voulez nous traiter d’islamophobes, alors traitez-nous de ‘religiophobes’, puisque nous sommes un mouvement athée. Le féminisme et la religion ne peuvent pas coexister », a-t-elle déclaré.

Le malheureux tweet a depuis été retiré, « par erreur », selon Inna Shevchenko, qui affirme l’assumer totalement.

La jeune féministe a récemment obtenu le statut de réfugiée en France.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Afghanistan : la France accueille cinq femmes afghanes menacées par les talibans

France : stérilisation des femmes handicapées, le consentement en jeu (épisode 2/5)

De nombreuses mobilisations lors de la journée internationale des droits des femmes