EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

La démission du secrétaire américain à la Défense divise les États-Unis

La démission du secrétaire américain à la Défense divise les États-Unis
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
PUBLICITÉ

Chuck Hagel a combattu au Viêtnam. Il avait le soutien des vétérans. Il ne voulait pas engager l’armée américaine dans des conflits. “Ce n’est pas bien. Désolé pour l‘émotion, c’est ce que je ressens”, nous a confié un ancien combattant interrogé à Washington D.C.

“Cela ne va rien changer. La Maison Blanche veut aller dans un sens, le président veut aller dans ce sens et il trouvera quelqu’un pour poursuivre ce travail”, ajoute une Américaine.

Nommé il y a deux ans à la tête du Pentagone, Chuck Hagel a mené à bien le retrait des soldats américains d’Afghanistan. Un bilan insuffisant selon Heather Conley, analyste du Centre pour les études stratégiques et internationales : “il a fait de son mieux. Certains estiment que les ressources n’ont pas été placées où elles devaient l‘être. Les secrétaires Bob Gates, ou encore Leon Panetta, étaient des personnes extrêmement qualifiées. On pouvait associer ces individus à une politique spécifique, ce qui n’est pas le cas avec le Secrétaire Hagel”, juge-t-elle .

“Barack Obama nommera bientôt le quatrième Secrétaire à la Défense de sa présidence et le Sénat républicain utilisera l’audition du candidat pour attaquer les stratégies d’Obama en Ukraine, en Syrie et en Irak. Celui qui veut la place d’Hagel doit gagner la confiance des dirigeants de Washington, mais aussi le respect des hommes et des femmes en uniforme”, conclut notre correspondant à Washington D.C., Stefan Grobe.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le Premier ministre écossais Humza Yousaf démissionne

Les menaces de démission de Pedro Sánchez relancent le débat sur la polarisation politique

Après la démission du Premier ministre, les Haïtiens partagés entre espoir et résignation