DERNIERE MINUTE

Selon la CIJ : pas de génocide entre Serbie et Croatie dans les années 1990

Selon la CIJ : pas de génocide entre Serbie et Croatie dans les années 1990
Taille du texte Aa Aa

La justice internationale a renvoyé hier dos à dos la Croatie et la Serbie. Selon la Cour internationale de Justice, nombres de crimes ont été commis par les forces armées de ces deux pays pendant le conflit qui les a opposés de 1991 à 1995 sur fond de dislocation de la Yougoslavie. Mais il n’a pas été prouvé “d’intention de part et d’autre dans l’anéantissement d’une population dans son ensemble ou en partie” selon la CIJ.

A Zagreb, le Premier ministre croate Zoran Milanovic a exprimé “son mécontentement après cette décision tout en l’acceptant dit-il de manière civilisée et en rappelant que des crimes de guerre graves et des nettoyages ethniques avaient été reconnus”.

Réagissant à son tour, le président serbe Tomislav Nikolic a salué la fin des “stéréotypes et il a souhaité “ qu‘à l’avenir, la Serbie et la Croatie auront la force de résoudre en commun tout ce qui entrave la possibilité d’instaurer une période de paix durable et de prospérité dans la région”.

Parmi les épisodes les plus sombres de cette guerre, la justice internationale a notamment cité le siège de Vukovar au cours duquel 1.600 personnes, dont 1.100 civils, ont été tuées par les forces serbes.

Le conflit serbo-croate, l’un des nombreux conflits provoqués par l‘éclatement de la Yougoslavie a fait environ 20.000 morts.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.