L'Egypte bombarde Etat islamique en Libye après l'assassinat de ses ressortissants

L'Egypte bombarde Etat islamique en Libye après l'assassinat de ses ressortissants
Par Pierre Assémat avec AFP - REUTERS - APTN
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

En représailles à la décapitation de 21 Egyptiens coptes, l'armée egyptienne a mené des frappes contre les posisitions d'Etat islamique en Libye.

PUBLICITÉ

L’aviation égyptienne a bombardé des positions d‘État islamique en Libye. Des frappes en représailles à la décapitation de 21 chrétiens coptes égyptiens.
Le Caire et Paris ont appelé l’ONU à réunir le Conseil de sécurité pour décider de nouvelles mesures contre le groupe terroriste. Le président égyptien insiste lui sur la nécessité d’enrayer sa progression en Libye.
Les avions égyptiens ont frappé à Derna, fief des jihadistes à 1.300 km à l’est de Tripoli. Les bombardements ont été conduits avec l’armée libyenne, fidèle au gouvernement de Tobrouk. Mais la Libye est divisée, et le gouvernement de Tripoli, lui, condamne ces attaques.

Awad Abdel Sadek, gouvernement de Tripoli :
“Nous voulons rappeler aux autorités égyptiennes qu’elles ont la responsabilité de protéger les citoyens libyens présents dans leur pays, de toute réaction résultant de ces événements”.

Les Chrétiens coptes avaient été kidnappés en janvier dernier. Plus de la moitié étaient originaire d’un village pauvre du sud de l’Egypte, al-Our, dans la province de Minya. Les villageois ne cachent pas leur tristesse.
La vidéo diffusée par État islamique a semé la panique parmi les familles ayant toujours des proches en Libye.
Comme beaucoup d’autres avant elles, les victimes étaient parties chercher du travail dans le secteur de la construction, dans l’espoir de trouver une vie meilleure.
Ceux qui ont réussi à revenir en Egypte avaient dénoncé les exactions menées en Libye au nom de la religion.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les pays arabes en lutte contre l'EI

Derna : une vingtaine de nouveaux corps repêchés en mer, deux semaines après le drame

En Libye, la colère des habitants de Derna après les inondations meurtrières