EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

L'alliance israélo-américaine tourne au vinaigre

L'alliance israélo-américaine tourne au vinaigre
Tous droits réservés 
Par Euronews avec jssnews.com, AIPAC
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

La visite du chef du gouvernement israélien, Benjamin Netanyahu à Washington n’enchante pas tout le monde outre-Atlantique. Devant le “siège de

PUBLICITÉ

La visite du chef du gouvernement israélien, Benjamin Netanyahu à Washington n’enchante pas tout le monde outre-Atlantique. Devant le “siège de l’AIPAC”:
http://www.aipac.org/, le puissant lobby pro-israélien, plusieurs manifestants s‘étaient réunis pour critiquer la politique de l‘État hébreu. Benjamin Netanyahu s’est même attiré les foudres de l’administration Obama dans un “discours”:
http://jssnews.com/2015/03/02/le-discours-integral-et-en-francais-de-benjamin-netanyahu-devant-laipac-02032015/ à l‘égard de son allié.

“Les deux camps adoucissent leurs positions sur la scène internationale. Mais ils donnent des discours privés très agressifs, et se disputent plutôt que de montrer leur unité sur des questions clés pour chacun d’entre eux, comme la finalisation d’un accord avec l’Iran”, explique Annette Heuser, directrice de la fondation Bertelsmann.

L’historien Seyom Brown est lui plus critique en ce qui concerne la position de Benjamin Netanyahu. “C’est un jeu politique qui se déroule actuellement. Netanyahu se considère lui-même comme un expert en politiques américaines. Et c’est pour cela que malgré la mauvaise ambiance actuelle, il est persuadé que l’essence même de leurs relations ne sera pas affectée.”

À quelques heures du discours attendu de Netanyahu au Congrès, la tension est palpable. Précisions de notre correspondant à Washington, Stefan Grobe : “Malgré sa polarisation, le discours de Netanyahu au Congrès américain reste très attendu. Le bureau du président de la Chambre des représentants a reçu dix fois plus de demandes pour y assister qu’il n’y a de sièges à l’Assemblée. Pourtant de plus en plus de démocrates ont choisi de le boycotter ces derniers jours.”

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les républicains refusent d'examiner un projet de loi sur l'aide à l'Ukraine

"Honte à vous !" : la colère d'Israël après la résolution de l'ONU appelant à une trêve humanitaire

Proche-Orient et commerce, à l’agenda du sommet entre l'UE et les Etats-Unis