PUBLICITÉ

Espagne : Podemos perd son numéro trois et entre en crise

Espagne : Podemos perd son numéro trois et entre en crise
Tous droits réservés 
Par Pierre Assémat avec AFP et Reuters
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Alors qu'elle prépare des législatives cruciales, le parti anti-libéral espagnol Podemos est en crise. Son principal idéologue, numéro trois du mouvement, Juan Carlos Monedero a quitté la direct

PUBLICITÉ

En crise, Podemos perd son numéro 3. Juan Carlos Monedero, confondateur du parti anti-libéral espagnol, a présenté sa démission du directoire du mouvement.

Le he presentado a mi amigo Pablo la dimisión en la dirección. Siguen firmes mi amistad con alguien tan grande y el compromiso con Podemos.

— Juan Carlos Monedero (@MonederoJC) abril 30, 2015

Monedero avait exprimé hier sa déception vis-à-vis de la direction prise pour la formation.

Le dirigeant de Podemos, Pablo Iglesias se dit touché par cette démission à l’approche d’importantes élections.

“Comme vous pouvez l’imaginer, c’est une nouvelle douloureuse pour nous. Juan Carlos n’est pas seulement un compagnon d’armes, c’est aussi l’un de mes meilleurs amis, et c’est une figure clef de nos carrières politiques et bien sûr, également, de Podemos.”

Orgulloso de ser tu amigo Juanqui. Gracias compañero http://t.co/TFttHGzcVm vía MonederoJC</a></p>&mdash; Pablo Iglesias (Pablo_Iglesias_) 1 Mai 2015

Le mouvement Podemos qui a connu une ascension fulgurante l’année dernière, se trouve aujourd’hui plutôt en perte de vitesse, notamment dans les intentions de vote aux législatives prévues en novembre.
Juan Carlos Monedero a déclaré que “Podemos devrait cesser de se regarder dans des miroirs qui ne sont pas les siens”.

Plus d’informations en espagnol

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les menaces de démission de Pedro Sánchez relancent le débat sur la polarisation politique

Scandale du baiser forcé : finalement, le patron du Football espagnol Luis Rubiales démissionne...

Baiser forcé : enquête préliminaire et appels à la démission de Luis Rubiales