DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le G7 des Finances à Dresde en Allemagne

Vous lisez :

Le G7 des Finances à Dresde en Allemagne

Le G7 des Finances à Dresde en Allemagne
Taille du texte Aa Aa

Depuis hier, les grands argentiers des États-Unis, du Japon, de l’Allemagne, de France, du Royaume-Uni, d’Italie et du Canada, discutent croissance mondiale et harmonisation fiscale à Dresde.

Aucune nation ne peut résoudre, seule, des problèmes majeurs et répondre aux défis de notre monde interdépendant.

Ils préparent aussi le sommet du G7 des 7 et 8 juin prochain qui aura lieu en Bavière.
Le règlement de la dette grecque et les négociations avec ses créanciers planent également sur la rencontre.

L’hôte des lieux, le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a expliqué leurs priorités :

Nous avons besoin d’instruments de coopération mondiale plus forts. Le monde entier recherche une nouvelle forme de gouvernance, qui compléterait l’Etat nation et équilibrerait les lacunes du système.Aucune nation ne peut résoudre seul des problèmes majeurs et répondre aux défis de notre monde interdépendant.”

L’Ukraine et sa situation financière, ou une possible aide au Népal sinistré début mai par un gigantesque séisme, devraient être abordés formellement lors d’une séance de travail demain matin.

Il devrait être aussi question du positionnement des partenaires sur la nouvelle banque d’investissement mise sur pied par la Chine, à laquelle les Européens du G7 veulent participer, mais pas Washington, et la question de la devise chinoise, dont Pékin aimerait qu’elle rejoigne le panier des droits de tirages spéciaux (DTS) du FMI.

Protestations

Les désormais “traditionnelles” manifestations anticapitalistes ont été peu nombreuses ou elles ont rassemblé peu de monde.

Devant l‘église emblématique de Dresde, la Frauenkirche, dans laquelle a eu lieu une cérémonie d’ouverture hier soir, l’organisation internationale One, qui lutte contre l’extrême pauvreté, avait installé des ballons immenses sur lesquels était imprimé le visage des dirigeants du G7.

Anecdote recueillie sur Twitter