EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Législatives turques : le projet d'hyper-présidence d'Erdogan contrarié

Législatives turques : le projet d'hyper-présidence d'Erdogan contrarié
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Il voulait renforcer ses prérogatives, personnaliser encore le pouvoir et présidentialiser le système politique … A l‘évidence, le président turc

PUBLICITÉ

Il voulait renforcer ses prérogatives, personnaliser encore le pouvoir et présidentialiser le système politique … A l‘évidence, le président turc Recep Tayyip Erdogan s’est vu imposer une fin de non-recevoir. Certes, celui qui fut Premier ministre durant 11 ans voit son parti, l’AKP, arriver largement en tête des législatives avec 40,8% des voix. Mais il perd la majorité absolue à la Grande assemblée nationale de Turquie, le parlement monocaméral.

AKP : premier revers politique en 13 ans de pouvoir

Lors des législatives de 2011, le parti islamo-conservateur avait obtenu 49.8% des suffrages, raflant ainsi 327 sièges sur 550. Il perd donc environ 9% en 4 ans.

Résultats obtenus par chaque partiRépartition des sièges au Parlement Le Parti républicain du peuple (CHP), un parti de centre-gauche populaire, reste la deuxième force politique au Parlement, avec 25% des suffrages et 132 sièges pour cette nouvelle législature. L’autre parti d’opposition, le Parti de l’action nationaliste (MHP), la droite dure, progresse quant à lui de plus de 3 points, récoltant plus de 6% des voix.

Mais avec près de 13% de suffrages obtenus, c’est le parti de gauche et pro-kurde HDP qui vient doucher les velléités politiques de Recep Tayyip Erdogan en franchissant la barre des 10% de voix nécessaires pour entrer au Parlement.
Le chef de l’Etat, qui ambitionnait de réformer la constitution pour instaurer un régime présidentiel, voit ses deux options – voter seul la réforme ou lancer une consultation populaire – contrariées en raison d’une majorité insuffisante.

Voici le nombre de voix dont l’AKP aurait eu besoin pour modifier le système politique turc :

The #AkParti has won 258 seats, far below expectations #Seçim2015 – Infographic from jamesinturkey</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/TurkeyElections?src=hash">#TurkeyElections</a> <a href="http://t.co/zQZSEl1YnO">pic.twitter.com/zQZSEl1YnO</a></p>&mdash; electionopolis [X] (electionopolis) 7 Juin 2015

Le HDP pro-kurde entre au Parlement

“Le débat sur la présidence exécutive et la dictature a pris fin en Turquie avec ces élections”, a déclaré Selahattin Demirtas, le charismatique avocat à la tête du Parti démocratique du peuple (HDP). Le score du HDP constitue l‘événement majeur de ce scrutin. Il s’agit du premier parti pro-kurde à faire son entrée au Parlement.

Précédemment, les candidats du HDP s‘étaient présentés en indépendants, une stratégie visant à ne pas être pénalisé par ce fameux seuil de 10% nécessaire pour intégrer le Parlement. Ils étaient 36 lors de la précédente législature, ils escomptent cette fois près de 80 sièges.

A Diyarbakir, bastion kurde du sud-est du pays, des milliers de personnes ont laissé éclater leur joie après l’annonce des premiers résultats.

Celebrations move to #Diyarbakir's Newroz arena. #TurkeyVotespic.twitter.com/BHspyxKvY7

— Humeyra Pamuk (@humeyra_pamuk) 7 Juin 2015

Alors que le vote kurde est en général conservateur, le HDP a assumé son ancrage progressiste durant la campagne électorale. Il s’est notamment emparé de thèmes tels que la politique syrienne de la Turquie, de la lutte contre l’homophobie ou de l‘égalité hommes-femmes, proposant de créer un ministère de la femme.

Vers un gouvernement minoritaire

Si une alliance avec les nationalistes de la MHP semblait être l’hypothèse la plus envisageable, l’AKP a rejeté cette option. Selon un responsable du parti au pouvoir, l’AKP préférerait chercher des soutiens en prévision d’un nouveau scrutin anticipé.

Face à ses partisans, le chef de l’AKP Ahmet Davutoglu a insisté sur la victoire du parti au pouvoir, minimisant le score réalisé par le HDP. “Personne ne devrait essayer de construire une victoire à partir d’une élection qu’il a perdue”, a-t-il déclaré.

Davutoğlu: "Biz Kendi Değerlendirmemizi Yapacağız" http://t.co/L9Qod3tZcnpic.twitter.com/hSoBblPRkY

— Haberler Us (@HaberlerUs) 7 Juin 2015

Quelle que soit sa composition, le nouveau gouvernement devra s’empresser de rassurer les investisseurs. La livre turque a dévissé après l’annonce des premiers résultats.

Le tableau représente les variations de la monnaie turque par rapport à l’euro dans les 12 dernières heures.

(function(d, s, id) {var js,ijs=d.getElementsByTagName(s)0;if(d.getElementById(id))return;js=d.createElement(s);js.id=id;js.src=”//embed.scribblelive.com/widgets/embed.js”;ijs.parentNode.insertBefore(js, ijs);}(document, ‘script’, ‘scrbbl-js’));Si vous le souhaitez , il est possible de reprendre le fil des événements depuis la parution des premiers résultats ci-dessous.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Turquie : après les législatives, l'AKP au pouvoir évoque une possible coalition

Turquie : comprendre l'impact des législatives

Législatives turques : score historique pour la minorité kurde