Azerbaïdjan : une journaliste menacée de 9 ans de prison

Azerbaïdjan : une journaliste menacée de 9 ans de prison
Tous droits réservés 
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Une journaliste d’investigation, jugée coupable : Khadija Ismaïlova est très connue dans son pays, l’Azerbaïdjan. Elle risque 9 ans d’emprisonnement

PUBLICITÉ

Une journaliste d’investigation, jugée coupable : Khadija Ismaïlova est très connue dans son pays, l’Azerbaïdjan. Elle risque 9 ans d’emprisonnement, à cause d’un procès toujours en cours pour évasion fiscale. Elle avait surtout enquêté sur les finances secrètes du président d’Azerbaïdjan, Heydar Aliyev.

Arif Khacili, chef du parti d’opposition Musavat:
“Elle est maintenant en état d’arrestation parce qu’elle a vivement critiqué le régime d’Aliyev. Elle est l’une des journalistes les plus populaires en Azerbaïdjan. Voilà pourquoi elle a été diffamé. Il y a au minimum 83 prisonniers politiques en Azerbaïdjan aujourd’hui.”

“Accuser d‘évasion fiscale une personne qui a enquêté sur l’argent volé par la famille du président et placé sur des comptes offshore (…), c’est drôle”, a lancé Mme Ismaïlova, 39 ans, dont la déclaration a été publiée sur le site de son employeur, la radio Azadliq. “J’ai payé des impôts sur chaque centime que j’ai gagné. Mais ces accusations n’ont rien à voir avec mes finances personnelles”, a-t-elle souligné, accusant l’“administration présidentielle” d’avoir orchestré ce procès. “Il est évident que les soit-disant preuves contre moi sont été obtenues illégalement, sous la pression”, a-t-elle ensuite affirmé.

Dans le pays toute contestation du régime est réprimée, selon les associations. Le tribunal doit rendre dans les jours qui viennent son jugement définitif dans cette affaire jugée depuis fin juillet.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La présidente géorgienne mettra son veto sur la loi sur l'ingérence étrangère

No Comment : Manifestation de Reporters sans frontières contre la venue de Xi Jinping

L'UNESCO décerne le Prix Mondial de la liberté de la presse aux journalistes palestiniens