PUBLICITÉ

Raids en Syrie : la Russie ne fera pas marche arrière

Raids en Syrie : la Russie ne fera pas marche arrière
Tous droits réservés 
Par Euronews avec AP, AFP, Reuters
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Troisième jour de bombardements russes en Syrie. Moscou aurait tué douze jihadistes. Les Occidentaux continuent d'appeler la Russie à ne pas viser d'autres groupes que l'Etat Islamique.

PUBLICITÉ

Les avions russes survolent désormais quotidiennement la Syrie. Moscou a annoncé avoir mené de nouveaux raids contre le groupe Etat Islamique, ce vendredi, pour le troisième jour consécutif.

Mais les Occidentaux soupçonnent la Russie de viser aussi des opposants de Bachar Al-Assad.

Des images amateurs publiées ce vendredi sur les réseaux sociaux montreraient les dégâts provoqués, jeudi, par ces frappes russes dans les environs de Damas, à Dair al asafeer.

Au moins douze jihadistes auraient été tués au total ce jeudi par les raids russes d’après l’Observatoire syrien des Droits de l’Homme.

Pour la première fois, ils auraient visé Raqqa, fief de l’Etat Islamique, mais aussi des positions dans la région d’Idlib et de Hama. Deux zones qui sont plutôt sous l’influence du Front Al-Nosra, la branche syrienne d’Al-Qaïda.

La Russie n’entend pas faire marche arrière

Le président de la Commission des affaires étrangères de la Douma (chambre basse du Parlement russe) a déclaré que les raids allaient durer “trois à quatre mois” et “s’intensifier”, a dit Alexeï Pouchkov.

D’autres images émergent sur les réseaux sociaux. Celles de dégâts provoqués par l’aviation syrienne, comme à Douma, près de Damas. Ici, c’est le régime de Bachar Al-Assad qui aurait bombardé ces maisons.

- Avec agences

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les frappes russes ne font que renforcer l'Etat islamique, répète Barak Obama

Syrie : une frappe israélienne sur le consulat d'Iran à Damas tue 7 personnes

Syrie : 20 combattants kurdes tués dans un nouveau raid de la Turquie