Congo-Brazzaville : la colère anti-Nguesso éclate à nouveau

Congo-Brazzaville : la colère anti-Nguesso éclate à nouveau
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Trois personnes auraient été tuées dans de violents heurts avec la police ce mardi

PUBLICITÉ

Retour au calme à Brazzaville, au Congo… Les heurts qui ont éclaté entre manifestants et police en début de journée semblent avoir cessé. Mais trois personnes auraient été tuées dans des face à face avec la police, qui a tiré à balles réelles.

C’est l’interdiction d’un rassemblement hostile au président Denis Sassou Nguesso qui a provoqué la colère de l’opposition.

Des barrières ont été érigées dans plusieurs quartiers de Brazzaville et au moins deux commissariats incendiés. Partout dans la capitale congolaise, la quasi totalité des magasins, écoles et administrations sont restés fermés.

Dimanche doit avoir lieu un référendum constitutionnel censé permettre au président de se présenter à la présidentielle de 2016.

Mais Denis Sassou Nguesso est au pouvoir au Congo depuis 1979 de manière quasi-ininterrompue et selon la constitution de 2002, adoptée dans la douleur au terme d’une longue guerre civile, il n’a plus le droit d’effectuer plus de deux mandats consécutifs à la tête du pays.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Jour d'élections à haut risque en RDC : retards et énervement au démarrage

RDC : une campagne de vaccination contre la rougeole dans le Nord-Kivu

Inondations dans l'est de la RDC : le bilan s'alourdit à près de 400 morts