Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Grande-Bretagne : les accords commerciaux conclus avec la Chine atteindraient 50 milliards d'euros

Grande-Bretagne : les accords commerciaux conclus avec la Chine atteindraient 50 milliards d'euros
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Aurevoir la Grande-Bretagne. Le président chinois Xi Jinping a terminé sa visite de quatre jours en territoire britannique, une visite où la question des droits de l’Homme a été totalement éclipsée par les accords commerciaux qui auraient été conclus pour quelques 50 milliards d’euros, selon David Cameron.

Pour son dernier jour, le Premier ministre a reçu le président chinois dans le club de football de Manchester City. Xi Jinpin a posé avec d’anciennes stars des deux clubs rivaux de la ville, Manchester City et Manchester United, notamment le Français Patrick Vieira.

Il aura le tout le loisir de revenir puisqu’une ligne directe entre Manchester et la Chine va être ouverte par la compagnie Hainan Airlines. Les investissements chinois devraient particulièrement profiter au nord de l’Angleterre, où se situe Manchester.

Le président chinois reviendra peut-être aussi savourer une bonne bière, et des fish and ships, comme ceux partagés jeudi soir avec David Cameron dans un pub du nord-ouest de Londres.

Ceux qui n‘étaient pas à la fête, ce sont les opposants au régime chinois. Un ex-militant du mouvement prodémocratie de Tiananmen a été interpellé par la police britannique et son domicile perquisitionné, il avait manifesté près du convoi du président chinois Xi Jinping. Deux Tibétaines ont également été arrêtées, et leurs domiciles perquisitionnés.
Placés en détention, ils ont été libérés jeudi.

Les ONG Free Tibet et Amnesty International ont critiqué le silence sur la question des droits de l’Homme.