EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Grèce : première grève générale pour Tsipras

Grèce : première grève générale pour Tsipras
Tous droits réservés 
Par Euronews avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Une manifestation contre l’austérité. Près de 20 000 personnes sont descendues jeudi dans les rues d’Athènes, 8000 à Thessalonique. 24 heures de

PUBLICITÉ

Une manifestation contre l’austérité. Près de 20 000 personnes sont descendues jeudi dans les rues d’Athènes, 8000 à Thessalonique. 24 heures de débrayage à l’appel des principaux syndicats du secteur public et privé.
C’est la première grève générale et la première grande manifestation anti-gouvernementale depuis la nouvelle victoire de Syriza en septembre dernier. Mais avec la pression des bailleurs de fonds du pays pour de nouvelles mesures d’austérité, il est peu probable que ce soit la dernière dit notre correspondant sur place Stamatis Giannisis.

Φωτιές σε κάδους στα Χαυτεία στην Ομόνοια pic.twitter.com/ycRJBCUXtM

— protothema Brk-News (@themabrk) 12 Novembre 2015

Dans la ligne de mire des manifestants : le Premier ministre Alexis Tsipras qui malgré un programme anti-austérité, a signé cet été un nouveau plan d’aide internationale accompagnées de mesures douloureuses.
Une position ambigüe qui déconcerte de nombreux Grecs. “Ce défilé est un message au gouvernement : les gens sont conscients et en état d’alerte” souligne un manifestant.

“Ils doivent trouver d’autres moyens et des mesures équivalentes pour éviter les coupes dans les retraites et les salaires et fournir de meilleurs soins de santé et de sécurité sociale” explique une manifestante.

“Nous devons garder nos enfants ici, pour travailler ici, pour créer des familles ici. Aujourd’hui, nous nous battons pour maintenir la Grèce en vie” s’exclame cette autre manifestante.

La grève paralyse l’ensemble des services publics, bus et trains à l’arrêt, de nombreux avions cloués au sol, les hôpitaux fonctionnent à effectifs très réduits, et les administrations sont fermées.

La manifestation a été émaillée de heurts entre une centaine de jeunes cagoulés et armés de barres de fer et les forces de l’ordre sur la place centrale de Syntagma. Ils ont vandalisé des arrêts de bus et lancé des cocktail molotov, la police a répliqué avec des gaz lacrymogènes.

Επεισόδια στο κέντρο της Αθήνας: Βροχή από μολότοφ στο Σύνταγμα pic.twitter.com/TCYeBxrost

— protothema Brk-News (@themabrk) 12 Novembre 2015

Επεισόδια στο κέντρο της Αθήνας: Βροχή από μολότοφ στο Σύνταγμα pic.twitter.com/UVoEeVWHRV

— protothema Brk-News (@themabrk) 12 Novembre 2015

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Israël : un mort et un blessé dans une attaque au couteau dans un centre commercial

Les policiers français et espagnols en exercice d'attaque terroriste avant les JO

No Comment : des heurts entre des manifestants pro-palestiniens et la police à Mexico