EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Les Etats-Unis, presque certains de la mort de Jihadi John

Les Etats-Unis, presque certains de la mort de Jihadi John
Tous droits réservés 
Par Laurence Alexandrowicz avec AFP, REUTERS
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le cruel jihadiste britannique, suspecté de nombreuses décapitations d'Occidentaux, aurait été tué par un drône en Syrie.

PUBLICITÉ

L’homme est-il vraiment mort ? Les militaires américains sont “raisonnablement certains” d’avoir tué celui que l’on surnomme “Jihadi John”, le bourreau du groupe Etat islamique. Les Etats-Unis ont visé par une frappe de drones à Raqa en Syrie le britannique Mohammed Emwazi, présenté comme étant l’homme qui décapite des Occidentaux dans des vidéos jihadistes.

“Les terroristes associés à Daesh doivent savoir cela : vos jours sont comptés et vous serez vaincus, a déclaré John Kerry. Il n’ y a pas d’avenir, pas de voie à suivre pour Daesh qui ne conduise pas finalement à sa destruction.”

A Londres l‘émotion est grande : Emwazi a grandi ici. Le jeune homme sans histoire a commencé à inquiéter le renseignement à partir de 2009.

“Emwazi est un meurtrier barbare, a rappelé David Cameron. Il est apparu dans ces écoeurantes videos de décapitation de travailleurs humanitaires britanniques. Il était une menace sérieuse pour des civils innocents, pas seulement en Syrie, mais partout dans le monde et en Grande-Bretagne. Alors c‘était un acte d’auto-défense. C‘était la bonne chose à faire.”

Jihadi John s’est fait connaître par les mises en scène macabres de décapitations, notamment de journalistes américains et japonais. Selon son ancien otage le journaliste français Didier François, il a été ciblé car était devenu l’un des principaux responsables du recrutement des jihadistes en Europe.

On apprend également qu’un autre jihadiste présumé, proche de Jihad John, a été arrêté à Istanbul. Ce britannique était semble-t-il le geôlier des prisonniers étrangers.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Syrie : une frappe israélienne sur le consulat d'Iran à Damas tue 7 personnes

Syrie : 20 combattants kurdes tués dans un nouveau raid de la Turquie

L'armée syrienne bombarde la province rebelle d'Idlib