PUBLICITÉ

Un mini-sommet sur l'Afrique pour ouvrir les vraies négociations à la COP21

Un mini-sommet sur l'Afrique pour ouvrir les vraies négociations à la COP21
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Cop21 entre dans le vif du sujet. Après les discours d’introduction hier de tous les chefs d’Etat, les délégations se retroussent les manches et

PUBLICITÉ

La Cop21 entre dans le vif du sujet. Après les discours d’introduction hier de tous les chefs d’Etat, les délégations se retroussent les manches et entament leur négociations.

Aux premières loges des problématiques de réchauffement climatique, l’Afrique, qui organise aujourd’hui un mini-sommet d’une douzaine de chefs d’Etat présidé par le dirigeant égyptien Al-Sissi.

Ban Ki-Moon, Secrétaire général des Nations Unies :
“L’Afrique est particulièrement vulnérable aux effets du changement climatique. Beaucoup de son économie dépend d’une agriculture basée sur des ressources en eau, y compris en eau de pluie, qui sont sensibles au climat. L’interruption de l’approvisionnement en eau et en nourriture pose de sérieux risques pour vos économies mais aussi pour votre stabilité politique”.

L’année 2015 a été la plus chaude jamais enregistrée en Afrique sub-saharienne. La faute au réchauffement climatique, selon les experts, et au phénomène El Nino, soit le réchauffement chronique des eaux du Pacifique.

En Afrique du Sud et dans les pays limitrophes, 27 millions de personnes sont menacées par des sécheresses permanentes.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

20 Etats et 28 milliardaires parés à financer la révolution verte

La lutte contre le changement climatique, étroitement liée à l'éradication de la pauvreté

Réduction des émissions de CO2 : un défi économique