EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Fête des lumières épurée à Lyon en hommage aux victimes des attentats du 13 novembre

Fête des lumières épurée à Lyon en hommage aux victimes des attentats du 13 novembre
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L‘événement qui devait durer quatre jours avec plusieurs de dizaines d’installations à travers la ville, a été annulé pour laisser place aux

PUBLICITÉ

L‘événement qui devait durer quatre jours avec plusieurs de dizaines d’installations à travers la ville, a été annulé pour laisser place aux lumignons que les habitants allument traditionnellement à leur fenêtre le 8 décembre.

#Lyon Hommage aux victimes des attentats de #Paris au lieu de la #FeteDesLumieres annulée (AFP) pic.twitter.com/q9dNRjD5H0

— Breaking3zero (@Breaking3zero) 8 Décembre 2015

Une seule œuvre a été retenue, “Regards” de Daniel Knipper. L’artiste a décidé d’ajouter les prénoms des 130 victimes des attaques de Paris et Saint Denis à son installation. Des prénoms qu’il a fait défiler sur le quai des Célestins. Explications de l’auteur : “les prénoms touchent beaucoup plus chacun d’entre nous que nom et prénom. Quand je les ai écrits à la main pour les reproduire sur ces bâtiments, j’ai retrouvé les prénoms de mes enfants, des prénoms d’amis, etc. C‘était très fort.”

200 000 lumignons ont été distribués par la ville de Lyon et vendus par des bénévoles. Les bénéfices seront reversés, pour moitié, à des associations de victimes du terrorisme.

Les hommages se multiplient et les fenêtres s'illuminent, ambiance familiale et poétique. #8decembrepic.twitter.com/SMTcY2FSfo

— Ville de Lyon (@villedelyon) 8 Décembre 2015

“La fête des lumières a été annulée, mais les gens sont tout de même descendus dans la rue. Le 8 décembre est un jour important pour les Lyonnais, mais il a rarement été aussi émouvant que cette année. Les bougies sont un symbole de solidarité qui unit la population à la nuit tombée”, conclut notre journaliste Anja Bencze.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

France : la canicule désormais considérée comme un motif de chômage technique

France : le puzzle des solutions possibles après l'impasse des législatives

Législatives 2024 : le Rassemblement national en tête, mais sans majorité absolue