EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Brexit : ce qu'en dit la presse européenne

Brexit : ce qu'en dit la presse européenne
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

David Cameron le Premier ministre britannique est content de ce préaccord, présenté mardi à Bruxelles pour éviter une sortie du Royaume-Uni de l’

PUBLICITÉ

David Cameron le Premier ministre britannique est content de ce préaccord, présenté mardi à Bruxelles pour éviter une sortie du Royaume-Uni de l’UE. Il exprime sa satisfaction sur twitter : “un réel progrès” dit-il, même “s’il y a encore beaucoup de travail à faire”.

Draft EU renegotiation document shows real progress in all four areas where UK needs change but there's more work to do.

— David Cameron (@David_Cameron) 2 Février 2016

Mais la plupart des journaux britanniques critiquent le plan annoncé. Le Monde fait une revue de presse des journaux anglais.
Les media français, comme le Figaro soulignent que malgré ce qu’a dit Donald Tusk pendant des mois sur le fait que la Grande-Bretagne n’aurait pas de traitement de faveur, Londres a finalement obtenu des concessions importantes . Pour Libération et son journaliste spécialiste de l’Europe, Jean Quatremer, le Brexit n’est pas le problème. L’Italien Corriere Della Sera considère que les concessions obtenues par Cameron sont plus que satisfaisantes mais prévient que certains pays européens pourraient s’opposer à l’accord, ce qui ferait du référendum en Grande-Bretagne une consultation à haut risque. Pour le journal l’Union européenne sacrifie des aspects cruciaux de son identité. La Stampa constate que l’UE a fait toutes les concessions possibles pour garder la Grande-Bretagne mais que même cela ne sera peut-être pas suffisant. Le quotidien cite le député italien Nicola Danti qui pense que “les propositions pourraient avoir même des conséquences plus dangereuses qu’un Brexit et remettre en question toute la construction européenne”, et que même si tout doit être fait pour conserver la Grande-Bretagne, “l’UE ne doit pas faire marche arrière”.
En Allemagne le rédacteur en chef du Bild Tanit Koch milite contre le Brexit, affirmant que “l’Union européenne sans la Grande-Bretagne serait appauvrie géopolitiquement, économiquement, et par dessus tout, spirituellement”.

Bild editor in chief tanit</a> writes "An EU without Great Britain would be poorer geopolitically, economically, and above all: spiritually"</p>&mdash; Pawel Swidlicki (pswidlicki) 3 Février 2016

Dans le journal Handelsblatt, la correspondante à Bruxelles Ruth Berschens en revanche estime que Cameron fait seulement ce que veulent les autres Etats européens, notamment en ce qui concerne la réduction des allocations pour les migrants.
Dans le journal belge Le Soir l‘éditorialiste Jurek Kuczkiewicz constate que l’UE est une ombrelle qui recouvre une Europe déjà à plusieurs vitesses.
En Pologne Gazeta Wyborcza s’intéresse aussi au point le plus délicat : la limitation des aides sociales aux travailleurs européens, car beaucoup d’entre eux sont polonais.
Pour finir, voici la revue de presse d’Eurotopics, service d’information produit par le Centre fédéral pour l‘éducation politique, une agence d’Etat allemande.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

"L'Europe doit entretenir une certaine forme de relation avec la Russie" selon János Bóka

No comment : un championnat mondial de course d'escargot en Angleterre

Royaume-Uni : le vote pour les élections générales est en cours