Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Nigeria : plus de 70 blessés toujours hospitalisés après un double attentat-suicide

Nigeria : plus de 70 blessés toujours hospitalisés après un double attentat-suicide
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Des dizaines de blessés, essentiellement des femmes et des enfants, restent hospitalisés deux jours après le double attentat-suicide contre un camp de déplacés au Nigeria. Près de 60 personnes sont mortes lors de cette attaque perpetrée par deux femme kamikaze dans le camp de Dikwa, au nord-est du pays. Le bilan aurait pû être plus grave encore car elles étaient trois à porter des bombes.

“ Toutes les trois venaient d’une localité proche nommée Boboshe, d’après celle qui a été arrêtée vivante, explique le responsable des services d’urgence Satomi Ahmed. Elle pensait que sa famille se trouvait dans le camp. C’est pour cela qu’elle a refusé de déclencher ses explosifs. “

Cet attentat porte le marque des djihadistes de Boko Haram, à l’origine des déplacements de population au Nigeria. Le groupe, qui a fait allégeance à l’Etat islamique, multiplie les attentats à mesure que l’armée le repousse des zones qu’il contrôlait.