Nigeria : plus de 70 blessés toujours hospitalisés après un double attentat-suicide

Nigeria : plus de 70 blessés toujours hospitalisés après un double attentat-suicide
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Des dizaines de blessés, essentiellement des femmes et des enfants, restent hospitalisés deux jours après le double attentat-suicide contre un camp

PUBLICITÉ

Des dizaines de blessés, essentiellement des femmes et des enfants, restent hospitalisés deux jours après le double attentat-suicide contre un camp de déplacés au Nigeria. Près de 60 personnes sont mortes lors de cette attaque perpetrée par deux femme kamikaze dans le camp de Dikwa, au nord-est du pays. Le bilan aurait pû être plus grave encore car elles étaient trois à porter des bombes.

“ Toutes les trois venaient d’une localité proche nommée Boboshe, d’après celle qui a été arrêtée vivante, explique le responsable des services d’urgence Satomi Ahmed. Elle pensait que sa famille se trouvait dans le camp. C’est pour cela qu’elle a refusé de déclencher ses explosifs. “

Cet attentat porte le marque des djihadistes de Boko Haram, à l’origine des déplacements de population au Nigeria. Le groupe, qui a fait allégeance à l’Etat islamique, multiplie les attentats à mesure que l’armée le repousse des zones qu’il contrôlait.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Attaques meurtrières au Nigeria : près de 200 villageois assassinés

Attentat de Moscou : plusieurs diplomates participent à la cérémonie d'hommage

Après l’attentat à Moscou, la peur d’une résurgence du terrorisme dans les pays européens