EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

La paix au Yemen discutée à Koweit

La paix au Yemen discutée à Koweit
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les négociations pour la paix au Yémen vont pouvoir commencer. Les rebelles chiites Houthis acceptent de se joindre à ces discussions sous l‘égide de

PUBLICITÉ

Les négociations pour la paix au Yémen vont pouvoir commencer.
Les rebelles chiites Houthis acceptent de se joindre à ces discussions sous l‘égide de l’ONU, et qui se tiennent à Koweit.
Voilà plus d’un an que les combats font rage entre ces rebelles, qui ont chassé le gouvernement de Sanaa en septembre 2014,et la coalition arabo-sunnite de l’Arabie saoudite.

“Les délégations devraient élaborer le cadre d’un processus pacifique et structuré sur la base de l’initiative du Conseil de coopération du Golfe et des résultats de la Conférence de dialogue national”, déclare le porte-parole
de l’ONU Stéphane Dujarric.

La délégation du pouvoir du président Abd Rabbo Mansour Hadi est à Koweit depuis lundi, mais les rebelles, soutenus par l’Iran, avaient boudé le début des négociations lundi, invoquant des violations de la trève instaurée le 11 avril.

Aussi la réussite de ce processus est-elle fragile, “tant que la partie adverse ne respecte pas ses engagements sur le cessez-le feu”, selon le porte-parole des Houthis Mohammed Abdel-Salam.

Sur le terrain, les combats se poursuivent par intermittence sur certaines lignes de front.
Depuis mars 2015, le conflit a fait 6.400 morts et plus de 30.500 blessés, selon l’ONU. Il s’est aggravé avec l’implication croissante de groupes jihadistes comme Al-Qaïda et l’organisation Etat islamique.

Avec AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'ONU demande la libération de ses 11 employés arrêtés par les rebelles houthis

Les rebelles houthis affirment avoir abattu un drone américain

Les rebelles Houthis tirent de nouveaux missiles balistiques en mer Rouge, un pétrolier endommagé