EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Copernicus ou quand l'imagerie satellite permet d'aider à la gestion des catastrophes naturelles

Copernicus ou quand l'imagerie satellite permet d'aider à la gestion des catastrophes naturelles
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Pour aider la France et l’Allemagne à faire face aux inondations, le Service de gestion des situations d’urgence Copernicus a été activé.

PUBLICITÉ

Pour aider la France et l’Allemagne à faire face aux inondations, le Service de gestion des situations d’urgence Copernicus a été activé. Géré conjointement par l’Agence Spatiale européenne et la Commission européenne, il utilise l’imagerie par satellite pour aider les secours à agir vite là où il le faut.

“Par rapport aux images aériennes ou celles prises par les drones, les images satellites présentent l’avantage de couvrir des zones beaucoup plus importantes, explique Stéphanie Battiston. En France, nous pouvons couvrir le bassin de la rivière Le Loing dans son ensemble. Et lorsqu’il faut surveiller la situation sur plusieurs jours, nous pouvons voir l’ensemble du bassin d’un seul coup chaque jour.”

Stéphanie Battiston est l’une des responsables du Sertit, la structure qui traite les données du système Copernicus pour les rendre lisibles par les services d’intervention.

“Nous fournissons des cartes chaque jour en fonction des demandes des utilisateurs, ajoute-t-elle. Cela leur permet non seulement de dimensionner les équipes de secours nécessaires sur le terrain mais aussi de savoir où les envoyer précisément en priorité.”

Ce système est utilisé pour les catastrophes naturelles mais aussi celles d’origine humaine comme les marées noires, ainsi que dans la gestion des crises humanitaires.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les indicateurs du changement climatique ont atteint des niveaux record en 2023

L'année 2023 sera "la plus chaude" de l'histoire, après un mois de novembre record (Copernicus)

L'Europe spatiale apporte un "soutien financier" à Ariane 6