27 ans après, le massacre de Tian'anmen reste tabou en Chine, sauf à Hong Kong

27 ans après, le massacre de Tian'anmen reste tabou en Chine, sauf à Hong Kong
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Si les commémorations du massacre de Tian'anmen sont tolérées à Hong Kong, elles sont, en revanche, strictement interdites, ailleurs sur le territoire chinois. Parents de victimes, activistes sont

PUBLICITÉ

À Hong Kong, des heurts ont éclaté en marge des commémorations du massacre de Tian’anmen. Une dizaine d’activistes ont été évacués par la police après avoir scandé des slogans pro-indepéndance dans le Victoria Park, où se sont réunis, comme chaque année, des dizaines de milliers de personnes pour une veillée d’hommage aux victimes de la répression de 1989 à Pékin. Le rassemblement a réuni 125.000 personnes selon les organisateurs.

Hong Kong: commémoration des violences de #Tiananmen de 1989 #AFPpic.twitter.com/xWj58OkdRt

— Amandine Ambregni (@AAmbregni) 4 juin 2016

Si ces commémorations sont tolérées à Hong Kong, elles sont, en revanche, strictement interdites ailleurs sur le territoire chinois. Parents de victimes, activistes sont surveillés, voire, pour certains, placés en détention.

L‘évènement reste tabou, absent des livres d’histoire. C‘était il y a tout juste 27 ans. En juin 1989, une manifestation pour la démocratie, initiée par des étudiants, des intellectuels, est réprimée dans le sang. Le régime envoie des soldats et des blindés sur la place Tian’anmen à Pékin. Il y a plus d’un millier de morts et des images qui resteront à jamais gravées dans les mémoires.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'Italie confirme son retrait des Nouvelles routes de la soie

Premier sommet Chine-UE en quatre ans : déséquilibre commercial et Ukraine au menu des discussions

Russie : la Cour suprême bannit le "mouvement LGBT" pour extrémisme