EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Brexit : dernières heures de campagne des partisans du "leave"

Brexit : dernières heures de campagne des partisans du "leave"
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Boris Johnson, un poisson à la main et Nigel Farage, un passeport à la main tentent de convaincre jusqu'au bout les indécis

PUBLICITÉ

A la veille du vote, Boris Johnson jette ses dernières forces dans la bataille. Le chef de file du Brexit a arpenté ce mercredi le plus grand marché au poisson de Londres, le Billingsgate Fish Market. L’ancien maire conservateur de la capitale a martelé son message auprès des électeurs, espérant encore convaincre les indécis.

This morning BorisJohnson</a> paid a visit to Billingsgate Fish Market - strong support for <a href="https://twitter.com/hashtag/VoteLeave?src=hash">#VoteLeave</a>! <a href="https://twitter.com/hashtag/ProjectHope?src=hash">#ProjectHope</a> <a href="https://t.co/pPfVTpXqma">pic.twitter.com/pPfVTpXqma</a></p>&mdash; Vote Leave (vote_leave) June 22, 2016

“C’est notre dernière chance de reprendre le contrôle. Si nous ne votons pas pour quitter l’UE demain, nous resterons enfermés à l’arrière d’une voiture, conduite dans une direction incertaine, honnêtement, vers un endroit où nous ne voulons pas aller et peut-être avec un conducteur qui ne comprend pas bien l’anglais”, a t-il dit face caméra.

Autre figure de proue du camp du Brexit, Nigel Farage, chef du parti europhobe et anti-immigration, Ukip : un passeport à la main, et un ton résolument nationaliste. “Arrêtons de faire semblant sur ce qu’est le projet européen. Ils ont un hymne. Ils construisent une armée, ils ont déjà leur propre force de police et bien sûr ils ont un drapeau. Et demain en fin de journée, les gens doivent décider : quel est leur drapeau ? Et moi, je veux que nous vivions avec des passeports britanniques et sous le drapeau britannique”.

Le Royaume-Uni vit les dernières heures d’une campagne frénétique qui a duré quatre mois.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Brexit : les producteurs de porto inquiets

Hollande : une victoire du Brexit serait "irréversible"

Le Royaume-Uni cherche à rétablir ses relations avec l'UE