EventsÉvènementsPodcast
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Devant les parlementaires, David Cameron assume

Devant les parlementaires, David Cameron assume
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

David Cameron a accepté ce lundi devant les parlementaires le choix des Britanniques.

PUBLICITÉ

David Cameron a accepté ce lundi devant les parlementaires le choix des Britanniques. “Le Royaume-Uni va sortir de l’Europe”, a affirmé le Premier ministre devant la Chambre des communes lors de la première session suivant le référendum sur le Brexit.

Alors que plusieurs dirigeants européens ont tenté ces derniers jours de presser le Royaume-Uni d’engager sa sortie, David Cameron a insisté sur le fait qu’il revenait à son gouvernement de fixer la date du début de la procédure. Un cabinet spécialement dédié au Brexit a été créé au sein de son gouvernement. Les administrations écossaise, nord-irlandaise et galloise prendront part aux négociations, a-t-il assuré.

“Ce n’est le résultat que je souhaitais, pas non plus l’issue que je pensais la meilleure pour le pays que j’aime, mais il n’y a aucun doute sur ce résultat. Bien sur je ne retire pas ce que j’ai dit sur les risques. Ce sera difficile. Nous le savons il y aura des ajustements dans l‘économie, des questions constitutionnelles complexes et de nouvelles négociations éprouvantes avec l’Europe. Mais je souhaite être clair, et le cabinet a convenu ce matin que la décision devait être acceptée et le processus de mise en œuvre de la décision devait commencer maintenant de la meilleure façon possible”
David Cameron, Premier ministre britannique

David Cameron quittera ses fonctions au plus tard le 2 septembre, et non en octobre comme prévu initialement. Son successeur assumera le processus de sortie effective du Royaume-Uni.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'économie britannique est prête à affronter les chocs, dit George Osborne

Les travaillistes britanniques tentent de pousser Jeremy Corbyn vers la sortie

Paris et Berlin en "parfait accord" sur la question du Brexit