EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Russie : des lois antiterroristes très controversées entrent en vigueur

Russie : des lois antiterroristes très controversées entrent en vigueur
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

En Russie, l’opposition n’a pas de mot assez fort pour dénoncer les lois antiterroristes promulguées jeudi par le président Poutine.

PUBLICITÉ

En Russie, l’opposition n’a pas de mot assez fort pour dénoncer les lois antiterroristes promulguées jeudi par le président Poutine. Elle estime que ces mesures restreignent davantage les droits et les libertés des citoyens.
La non-dénonciation d’un crime est désormais passible de prison ferme, l‘âge de la responsabilité pénale est abaissé à 14 ans pour toute une série de crimes et la “justification publique du terrorisme” est passible de peines allant jusqu‘à sept ans de prison.

Nikolai Svanidze, journaliste et historien russe :

“Il y a certains chapitres de cette législation qui renvoient directement aux lois en vigueur sous Staline, notamment la diminution de l‘âge de la responsabilité pénale à 14 ans. Sous Staline, c‘était dès 12 ans qu’un enfant pouvait être fusillé. Comment la répression peut-elle s’appliquer à des enfants ? On doit au contraire les protéger des sanctions pénales.”

Edward Snowden, l’ex-consultant du renseignement américain réfugié en Russie, juge que ces textes relèvent de de la “surveillance de masse”.

Russia's new Big Brother law is an unworkable, unjustifiable violation of rights that should never be signed. https://t.co/HNsYmRaxR3

— Edward Snowden (@Snowden) 25 juin 2016

Nikolai Svanidze, journaliste et historien russe :

“Ces lois renforcent le sentiment de peur et vont à l’encontre du renforcement de l’engagement citoyen. Soit l’engagement se renforce, soit la peur prend le dessus, c’est-à-dire que les gens perdent l’habitude de prendre position. Cette loi n’a rien à avoir avec le terrorisme ni avec la lutte contre le terrorisme, malheureusement.”

Cette loi renforce aussi la surveillance des communications et oblige les fournisseurs d’accès à internet de stocker les données des utilisateurs pendant des mois. L’opposition parle de tentative de “surveillance totale” de la part des autorités.

avec AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Un avion de ligne russe s'écrase à vide près de Moscou, tuant les 3 membres de l'équipage

La Russie émet un mandat d'arrêt contre Ioulia Navalnaïa, la veuve d’Alexeï Navalny

No comment : le Premier ministre indien Narendra Modi en visite à Moscou