PUBLICITÉ

Accident de train : sous le choc, l'Italie cherche à comprendre

Accident de train : sous le choc, l'Italie cherche à comprendre
Tous droits réservés 
Par Cecile Mathy avec AGENCES
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Après les larmes, les interrogations en Italie. Les causes de la collision frontale entre deux trains dans les Pouilles qui a fait au moins 27 morts et 50 blessés restent pour l'instant inconnues.

PUBLICITÉ

L’Italie à l’heure des questions au lendemain de l’accident ferroviaire qui a coûté la vie à 27 personnes, selon un bilan provisoire.

Le chef du gouvernement, Matteo Renzi, s’est rendu mardi soir dans les Pouilles pour mesurer l’ampleur du drame et assurer les familles des victimes de son soutien. La collision frontale a également fait une cinquantaine de blessés.

Oggi è il giorno del dolore e delle lacrime. Insieme alla Puglia e alla sua gente pic.twitter.com/TmR4THyFHd

— Matteo Renzi (@matteorenzi) July 12, 2016

Le temps des larmes avant l'enquête

“On dit qu’il y a un temps pour tout. Un temps pour pleurer, pour être proche des familles, pour montrer son humanité face à la douleur”, a déclaré sur place Matteo Renzi.

“Dans les jours à venir, évidemment, nous demanderons que toute la lumière soit faite sur ce qui s’est passé et que soient identifiées les responsabilités”, a ajouté le président du Conseil italien.

Puglia, scontro fra treni tra Andria e Corato: 27 morti fra macchinisti e pendolari, 50 feriti https://t.co/BHuu8K8z5N

— la Repubblica (@repubblicait) July 12, 2016

Un tronçon à voie unique

Les deux trains régionaux circulaient sur une voie unique et se sont percutés de plein fouet près de la commune de Corato, non loin de Bari dans le sud-est du pays.

Les conducteurs des trains n’ont pas encore pu être identifiés parmi les victimes.

Un enfant de six ans a été sauvé. Il a été sorti de l’amat de tôles et transporté à l’hôpital.

Un survivant raconte lui qu’il écoutait de la musique lorsqu’il a été projeté au sol. “Le contrôleur était là et ne pouvait pas bouger non plus”, dit-il. “On a attendu qu’on vienne nous chercher”.

Des dizaines de personnes se sont présentées spontanément dans les hôpitaux de la région pour donner leur sang.

Lots of people voluntarily came to nearby hospitals to donate blood right after the train accident. #Pugliapic.twitter.com/6uUEhABaR2

— Paolo Rotolo (@PaoloRotolo) July 12, 2016

L'analyse de la boîte noire et des communications avec les gares

Une des deux boîtes noires a été retrouvée, l’autre aurait vraisemblablement été détruite.

Elle devrait permettre d‘établir, en partie, le scénario de la catastrophe. Sur ce tronçon à voie unique, les conducteurs reçoivent des indications des gares alentours par radio pour savoir s’ils peuvent ou non s’engager sur la voie.

45% seulement du réseau ferré italien est à double voie. Dans les régions méridionales, la voie unique est la règle sur 70% des infrastructures, d’après Istat, cité par le quotidien La Repubblica.

Sur les réseaux sociaux, les internautes adressent leurs condoléances aux familles et leurs hommages aux victimes avec le mot-clé #Puglia.

#Puglia un pensiero vale un abbraccio. Stanotte anche il cielo è spento e senza stelle. ♥ pic.twitter.com/BJCHHLo0Ox

— Roberto Popeo (@RobertoPopeo) July 13, 2016

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Italie : au moins 20 morts après une collision entre deux trains

En Italie, collision mortelle entre deux trains

Au moins 21 morts dans un accident de bus à Venise