Refus de la Turquie à l'Europe : elle n'assouplira pas ses lois antiterroristes

Refus de la Turquie à l'Europe : elle n'assouplira pas ses lois antiterroristes
Tous droits réservés 
Par Laurence Alexandrowicz avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Turquie rejette les exigences de l'Union européenne : elle n'assouplira pas ses lois antiterroristes.

PUBLICITÉ

La Turquie n’a pas l’intention de céder aux exigences de l’Europe. Surtout une Europe qui ne l’a pas particulièrement soutenue pendant le putsch. C’est ce qui ressort de la visite du président du Parlement européen Martin Schulz. L’UE veut qu’Ankara assouplisse sa législation antiterroriste.

Le président du Parlement européen tente d’apaiser les relations avec la #Turquiehttps://t.co/RtI9xuPO0a par c_ducourtieux</a></p>&mdash; Le Monde (lemondefr) 1 septembre 2016

“Concernant en particulier la libéralisation des visas, a déclaré Martin Schulz, j’ai encore dit clairement que le Parlement européen insiste sur certaines conditions dont la réforme des lois antiterroristes. J’ai aussi été clair sur le fait que la procédure est toujours ouverte, ce n’est pas fini, et que les deux camps peuvent avancer l’un vers l’autre.

La Turquie se bat contre la rébellion du PKK sur son sol. Elle doit aussi affronter les attentats de l’Etat islamique. Et dans ces circonstances…

“Tout recul dans notre combat contre le terrorisme est hors de question en raison des circonstances auxquelles nous faisons face, a maintenu le Premier ministre turc Binali Yildirim. Nous ne pouvons pas amender nos lois antiterroristes. C’est une question de vie ou de mort pour nous, une question de sécurité. C’est également nécessaire pour le combat de l’Europe contre le terrorisme.”

Bruxelles et Ankara ont signé un accord en mars sur les migrants. Si Ankara les empêche de rejoindre l’Europe, cette dernière offrira trois milliards d’euros, et des contreparties politiques, comme l’accélération du processus d’exemption des visas. Mais sous certaines conditions, et c’est là que ça coince toujours côté turc.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

13 000 migrants sauvés au large de l'Italie depuis dimanche

Un an après Alan Kurdi, des enfants continuent de mourir en Méditerranée

Gaza : trois navires avec 5 000 tonnes d'aide prêts à partir de Turquie