Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Deutsche Bank : amende record aux Etats-Unis

Deutsche Bank : amende record aux Etats-Unis
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

La Deutsche Bank rattrapée par la crise des subprime aux Etats-Unis :
la justice américaine a infligé une amende record de 14 milliards de dollars à la première banque allemande pour avoir vendu, avant 2008, des crédits immobiliers convertis en produits financiers, tout en sachant qu’ils étaient toxiques car accordés à des clients non solvables.

Deutsche Bank ne peut pas payer 14 milliards de dollars, elle a seulement provisionné 5,5 milliards d'euros.

Le montant devrait toutefois être revu à la baisse, selon nombre d’analystes. C’est l’avis de Robert Halver, de la Baader Bank. “Deutsche Bank ne peut pas payer 14 milliards de dollars, elle a seulement provisionné 5,5 milliards d’euros,“ explique-t-il. “Mais je suis certain que l’amende ne sera pas aussi élevée. Parce que les règlements comparables avec d’autres banques étaient significativement plus bas. Je pense qu’elle devra payer autour de 5 milliards, ce qui est déjà très lourd. Mais le problème est qu’il y a d’autres poursuites au pénal qui risquent aussi de lui coûter cher.

Cela pourrait obliger la Deutsche Bank à procéder à une augmentation de capital, entamant davantage sa santé financière.

Le titre a été vertement sanctionné dès l’ouverture ce vendredi à la bourse de Francfort, où il a plongé de près de 8%. Il a perdu près de la moitié de sa valeur cette année.

Certains estiment que la Deutsche Bank aura du mal à négocier un gros rabais avec le Département américain de la Justice, alors qu’Apple vient de se voir sommé par la Commission européenne de rembourser 13 milliards d’euros d’avantages fiscaux illégaux à l’Irlande.

Avec AFP, Reuters