PUBLICITÉ

Des réfugiés syriens peu optimistes quant à l'issue du sommet de l'ONU

Des réfugiés syriens peu optimistes quant à l'issue du sommet de l'ONU
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Alors que s’ouvre cette semaine la 71ème assemblée générale de l’ONU, un sommet sur la crise des migrants et des réfugiés est prévu dès ce lundi pour faire le point sur une crise inédite dans le mond

PUBLICITÉ

Alors que s’ouvre cette semaine la 71ème assemblée générale de l’ONU, un sommet sur la crise des migrants et des réfugiés est prévu dès ce lundi pour faire le point sur une crise inédite dans le monde, avec quelque 65 millions de déracinés.

Dans les camps voisins de la Syrie, l‘événement new-yorkais suscite cependant peu d’espoir.

“Notre seule foi, c’est Dieu. Ces sommets ne nous amènent jamais rien. Ils les organisent seulement pour se montrer”, déplore Amer Yehya Newfal, réfugié syrien au Liban dans la vallée de la Bekaa.

Même désillusion quant à l’impuissance de la communauté internationale de la part d’Abu Adib, réfugié syrien installé dans le camp de Zaatari en Jordanie.

“Avec toutes ces réunions, ils n’ont jamais réussi à distribuer l’aide humanitaire dans Alep. Le monde entier n’a pas réussi à venir en aide là-bas. Donc, pour résoudre un problème qui existe depuis plus de cinq ans, pour moi c’est impossible”, tranche-t-il, tandis que les dirigeants présents à l’ONU doivent se pencher sur le conflit syrien.

Les humanitaires quant à eux tentent de venir en aide à ceux qui fuient leur pays dans des conditions misérables. Parmi eux, l’organisation Médecins sans frontières organise depuis près d’un an des sauvetages en Mer Egée ainsi qu’en Méditerranée où trois navires portent secours et offrent des soins à des candidats à l’exil… toujours plus nombreux.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

19% de la nourriture mondiale sont gaspillés

New York touché par un séisme de magnitude 4,8

Gaza : le Conseil de sécurité de l'ONU "exige" une aide humanitaire "à grande échelle"