EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

France : commémoration nationale trois mois après la tuerie de Nice

France : commémoration nationale trois mois après la tuerie de Nice
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'attentat revendiqué par le groupe Etat islamique avait fait 86 morts et plus d'une centaine de blessés.

PUBLICITÉ

Trois mois après la tuerie de Nice, hommage aux victimes de l’attentat de la promenade des Anglais ce samedi. Une commémoration nationale reportée de 24 heures en raison des intempéries sur la côte d’Azur.

Le président français est attendu sur place à 11 heures. 2000 personnes participeront à cette cérémonie qui restera fermée au public pour des raisons de sécurité.

Attentat du 14-juillet: Comment va se dérouler l'hommage national, ce vendredi à Nice https://t.co/ca4xxLlqqBpic.twitter.com/XjGubY0G92

— 20 Minutes (@20Minutes) 10 octobre 2016

Marie-Hélène Serat, une niçoise : “Je travaille sur la Promenade des Anglais. Tous les jours je prends ce chemin, et tous les jours je pense à cet instant absolument tragique.”

Mary Kininmonth, une touriste écossaise :
“Les gens gèrent les choses de manière différente. Ils ont besoin d’un lieu pour y exprimer leur sentiment et leur tristesse. Ce n’est pas pour glorifier ce qui s’est passé. C’est juste pour se souvenir, pour avoir un endroit où aller”.

Le soir du 14 juillet dernier, un Tunisien installé en France depuis 10 ans a foncé sur la foule avec un camion de location.
86 personnes dont de nombreux enfants sont décédés et plus d’une centaine de personnes ont été blessées.
L’attentat a été revendiqué par le groupe Etat islamique.
Suite à la tuerie de Nice, l’Etat d’urgence avait été prolongé jusqu’au 31 janvier 2017.

Avec Agences

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Un homme de nationalité russe et ukrainienne arrêté à Roissy, soupçonné de préparer un attentat

Lyon : la Fête des lumières sous haute sécurité

Attentat près de la Tour Eiffel : l'assaillant "assume" son acte