PUBLICITÉ

Réélection peu glorieuse de Merkel à la tête de son parti

Réélection peu glorieuse de Merkel à la tête de son parti
Tous droits réservés 
Par Laurence Alexandrowicz avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Sa politique migratoire lui coûte cher, elle durcit donc le ton contre le voile

PUBLICITÉ

Angela Merkel réélue à la tête de son parti, la CDU. Elle était l’unique candidate et l’enjeu était surtout son score. Et bien avec 89,5% des délégués qui l’adoubent, c’est son plus mauvais résultat depuis 11 ans de pouvoir.

Les grandes étapes de la carrière d'Angela Merkel https://t.co/N0cFMmqZlf#AFPpic.twitter.com/SAXgxC0g6O

— Agence France-Presse (@afpfr) 6 décembre 2016

Critiquée jusque dans son camp pour sa généreuse politique d’accueil aux réfugiés en 2015, Angela Merkel durcit le ton pour faire barrage, aussi, à la droite populiste. Sa cible, le voile intégral.

Angela Merkel veut interdire le voile intégral https://t.co/eotanTGyzrpic.twitter.com/xrjqUUBf2J

— Paris Match (@ParisMatch) 6 décembre 2016

“Nous ne voulons pas de société parallèle, et où elles existent nous devons les combattre, a déclaré la chancelière. Nos lois sont prioritaires sur les codes d’honneur, les règles tribales ou familiales, sur la charia. Cela signifie que dans une communication entre êtres humains, cruciale chez nous, on montre son visage. C’est pour cela que le voile intégral n’est pas approprié et devrait être interdit là où cela est légalement possible, ce n’est pas notre culture.”

L’afflux inédit de plus d’un million de demandeurs d’asile a profondément bouleversé la société allemande, et le meurtre récent d’une étudiante, par un réfugié afghan, a réveillé les amalgames.

Merkel rassurante et protectrice face à la montée du populisme SSyfussArnaud</a> <a href="https://t.co/7iMp3D09Ya">https://t.co/7iMp3D09Ya</a></p>&mdash; Challenges (Challenges) 6 décembre 2016

Angela Merkel se présentera pour un 4ème mandat de chancelier pour les législatives, en septembre prochain probablement. Elle devra rallier ceux qui lui reprochent sa politique trop au centre, et qui ont basculé vers les droites populistes et extrêmes.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La candidature de Merkel contestée au Parlement européen

Allemagne : la candidature d'Angela Merkel ne suscite pas l'euphorie

Espionnage pour le compte de la Chine: arrestations en Allemagne et Royaume Uni