EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

La ministre américaine de la Justice, Sally Yates, licenciée par Donald Trump

La ministre américaine de la Justice, Sally Yates, licenciée par Donald Trump
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Nommée par Barack Obama pour occuper l’intérim jusqu‘à l’arrivée de son successeur républicain, Sally Yates avait appelé quelques heures plus tôt les procureurs à ne pas défendre le décret anti-immigr

PUBLICITÉ

Nommée par Barack Obama pour occuper l’intérim jusqu‘à l’arrivée de son successeur républicain, Sally Yates avait appelé quelques heures plus tôt les procureurs à ne pas défendre le décret anti-immigration du président.

Un décret critiqué par le monde des affaires et celui de la finance, mais aussi et surtout par l’opposition démocrate qui manifestait hier devant la Cour suprême avec sa cheffe de file, Nancy Pelosi. “Ce que le président a fait n’est pas dans l’intérêt de la sécurité. C’est inconscient et irréfléchi. Pour protéger notre Constitution et notre peuple, nous devons être forts et intelligents.”

Deux semaines après son investiture, Donald Trump persiste et signe. Malgré le feu des critiques, le président américain défend sa décision de fermer les frontières aux ressortissants de sept pays musulmans par la voix de son porte-parole

“Venir dans ce pays reste un privilège, affirme Sean Spicer. Nous sommes le meilleur pays de la Terre. Pouvoir venir aux États-Unis est un privilège, pas un droit. Notre devoir, et l’objectif du président, est de s’assurer que tous ceux qui viennent dans ce pays sont ici parce qu’ils veulent profiter de ce pays et qu’ils y viennent pacifiquement.”

Atterrés par le décret présidentiel, plusieurs manifestants ont continué hier encore à accueillir des étrangers à l’aéroport Dulles de Washington.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Londres : Theresa May maintient son invitation à Trump malgré la grogne des Britanniques

Nouvelles critiques contre le décret anti-immigration du président Trump

Décret Trump anti-immigration : premiers jugements, des interrogations...