EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Du pétrole à la diplomatie : Rex Tillerson confirmé au poste de secrétaire d'Etat

Du pétrole à la diplomatie : Rex Tillerson confirmé au poste de secrétaire d'Etat
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le Sénat l’a confirmé dans ses fonctions.

PUBLICITÉ

Le Sénat l’a confirmé dans ses fonctions. Rex Tillerson, l’ancien PDG d’ExxonMobil, est bien le nouveau chef de la diplomatie américaine. Ce Texan de 64 ans, dont 41 passés au sein du géant pétrolier, a reçu le soutien de 56 sénateurs sur 100. Novice en politique, il prend la tête d’un département d’Etat en pleine crise de confiance et en proie à une fronde interne. Mais pour le sénateur républicain John Cornyn, il est l’homme de la situation.

“Notre pays n’est plus respecté par plusieurs de nos amis dans le monde parce que nous avons renoncé au leadership international, a-t-il martelé. Nous ne sommes plus craints par nos adversaires, qui sont prompts à combler le vide que nous laissons à travers le monde. Je suis donc très heureux que nous ayons un nouveau secrétaire d’Etat et une nouvelle équipe qui prenne en main la sécurité nationale. S’il y a une chose que le Président Trump a bien fait, c’est de sélectionner les bonnes personnes.”

Le démocrate Martin Heinrich est, lui, nettement plus sceptique.

“Alors que nous essayons de faire en sorte que la Russie rende des comptes pour son agression illégale en Europe de l’Est, pour ses crimes de guerre à Alep et ses interférences dans nos élections nationales, comment diable peut-on faire confiance à quelqu’un qui a une relation aussi chaleureuse avec le gouvernement Poutine pour être secrétaire d’Etat”, s’est-il insurgé.

Une relation si chaleureuse que Tillerson a été décoré en 2013 de l’ordre de l’Amitié par Vladimir Poutine. Devant les sénateurs, il s’est montré plus réservé vis-à-vis du président russe et de sa politique, mais sans répondre à la question de savoir si les sanctions antirusses imposées depuis l’annexion de la Crimée seraient maintenues.

Avec AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Hunter Biden, fils du président américain, reconnu coupable de détention illégale d'arme à feu

Affaire Stormy Daniels : Donald Trump reconnu coupable de toutes les accusations

Procès de Donald Trump : Robert de Niro fait parler de lui à l'occasion de la fin des plaidoiries