EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Homosexuels en Tchétchénie : Poutine sort de son silence

Homosexuels en Tchétchénie : Poutine sort de son silence
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

En Russie, quatre jours après la manifestation de Saint Pétersbourg pour le droit des homosexuels en Tchétchénie, Vladimir Poutine est finalement sorti de son…

PUBLICITÉ

En Russie, quatre jours après la manifestation de Saint Pétersbourg pour le droit des homosexuels en Tchétchénie, Vladimir Poutine est finalement sorti de son silence.
Vendredi, le président russe s’est déclaré prêt à soutenir une enquête officielle concernant les persécutions d’homosexuels tchétchènes.

Une décision prise après sa rencontre avec la médiatrice russe des droits de l’Homme et surtout trois jours après la visite d’Angela Merkel qui lui avait demandé d’intervenir.

Merkel interpelle Poutine sur le sort des homosexuels en Tchétchénie https://t.co/nIzT6kcnj4pic.twitter.com/A81oSiIfLO

— L’Obs Live (@lobs_live) 2 mai 2017

Vladimir Poutine : “Je vais parler au procureur général et au ministre de l’Intérieur pour soutenir l’enquête concernannt ces informations, ou ce que j’appellerai des rumeurs, à propos des gens qui auraient une sexualité non traditionnelle dans le Caucase”.

De son côté le président tchétchène s’est déclaré prêt à collaborer tout en précisant… qu’il n’y avait pas d’homosexuels dans son pays.

En mars dernier, un journal indépendant russe a évoqué l’arrestation et la torture d’une centaine d’hommes en Tchétchénie.

Cette enquête a soulevé une vague d’indignation dans la communauté internationale.

Avec Agences

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Un avion de ligne russe s'écrase à vide près de Moscou, tuant les 3 membres de l'équipage

La Russie émet un mandat d'arrêt contre Ioulia Navalnaïa, la veuve d’Alexeï Navalny

No comment : le Premier ministre indien Narendra Modi en visite à Moscou