EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Bras de fer entre Trump et les joueurs de NFL

Bras de fer entre Trump et les joueurs de NFL
Tous droits réservés 
Par Vincent Ménard
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Le président américain s'offusque des gestes de défiance qui se multiplient pendant l'hymne national.

PUBLICITÉ

Week-end de protestations sur les terrains de football américain.

Beaucoup de joueurs de NFL ont posé un genou à terre pendant l’hymne national pour protester contre les meurtres de citoyens noirs abattus par des policiers blancs.

D’autres, comme ceux des Seattle Seahawks et des Tennessee Titans, sont restés au vestiaire pendant que “The Star-Sprangled banner” retentissait dans le stade.

Des gestes de défiance que le président américain Donald Trump considère comme un manque de respect.

Donald Trump, président des Etats-Unis : “Nous avons un grand pays. Nous avons des gens formidables qui le représentent, particulièrement nos soldats – nos premiers remparts – et ils devraient être traités avec respect. Quand vous posez un genou à terre et que vous ne respectez ni le drapeau, ni l’hymne américain, ce n’est pas les traiter avec respect.”

Sports fans should never condone players that do not stand proud for their National Anthem or their Country. NFL should change policy!

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) 24 septembre 2017

Donald Trump incite les propriétaires des clubs à limoger les joueurs qui s’agenouillent et les supporters à boycotter les équipes concernées, mais pour les stars de la Ligue, le problème n’est pas du tout là.

Mike Evans, joueur des Tampa Bay Buccaneers: “L’hymne a une signification différente en fonction des personnes. Il y a des gens qui disent que ce n’est pas patriotique ce que nous faisons. Mais ce qui n’est pas patriotique, c’est que le président ne respecte pas nos droits.”

Factbox: NFL responds to Trump’s call to fire players who protest https://t.co/qC0Y7BhpRLpic.twitter.com/a7cZlFFDA6

— Reuters Top News (@Reuters) 24 septembre 2017

C’est l’ancien quarterback des 49ers Colin Kaepernick qui fut, à l‘été 2016, à l’origine de ce mouvement qui attire la sympathie d’une partie des supporteurs, mais les foudres des autres.

Ce fan des Oakland Raiders nous raconte ceci : “Aujourd’hui, je ne vais pas me lever, je vais rester assis durant l’hymne, mais nous devrons trouver une meilleure solution. Nous devons réduire ce fossé entre noirs et blancs, ce fossé n’est pas une bonne chose.”

Cette supportrice des Washington Redskins ne partage pas le même avis : “Je pense que le président n’aurait pas dû dire ce qu’il a dit. Mais je vais aller jusqu‘à Charlotte, en Caroline du Nord, pour assister à la rencontre. Et si les joueurs posent un genou à terre et refusent de se lever pour le drapeau, je quitterai le stade.”

La vague de contestation ne se limite plus au football américain, mais gagne d’autres sports comme le baseball.

Des individualités, comme l’athlète Allyson Felix et les basketteurs Stephen Curry et LeBron James, ont aussi critiqué Donald Trump.

Quant à Stevie Wonder, il a posé un genou à terre pendant un concert à New-York samedi soir.

Lors d’un concert, Stevie Wonder s’est agenouillé «pour l’Amérique» et contre Donald Trump https://t.co/auV7awJ2aLpic.twitter.com/JudcZEbvXG

— 20 Minutes (@20Minutes) 24 septembre 2017

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Covid-19 et JO : L’inquiétude gagne la population mais les sportifs restent confiants

Les Japonais toujours plus hostiles aux Jeux olympiques de Tokyo à deux mois du coup d'envoi

"Les Glazer, dehors !": la colère des supporters de Manchester United contre le propriétaire