PUBLICITÉ

Covid-19 et JO : L’inquiétude gagne la population mais les sportifs restent confiants

Covid-19 et JO : L’inquiétude gagne la population mais les sportifs restent confiants
Tous droits réservés BEHROUZ MEHRI/AFP or licensors
Tous droits réservés BEHROUZ MEHRI/AFP or licensors
Par Laura Berlioz
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les dernières équipes arrivent à Tokyo pour les Jeux Olympiques. Des joueurs enthousiastes malgré une population japonaise reste réticente. Dans un pays en état d'urgence sanitaire, les habitants craignent un rebond épidémique.

PUBLICITÉ

Les délégations sportives arrivent petite à petit au Japon. Des images censées enthousiasmer le monde entier mais l'épidémie de coronavirus change la donne. Sans spectateur et avec la menace du variant delta, cette édition ne ressemblera à aucune autre. Initialement prévus l'année dernière les Jeux Olympiques démarreront le 23 juillet dans un pays en état d 'urgence sanitaire.

Trois cas positifs ont déjà été détectés au sein du village olympique mais les athlètes restent confiants à l'image de Abigail Irozuru, championne de saut en longueur :

"Au Japon, ils font tout ce qu'ils peuvent pour s'assurer qu'il n'y aura pas le rebond épidémique auquel les gens peuvent s'attendre. Je pense juste que si nous, les athlètes, et les membres de l'équipe suivons les protocoles et les restrictions tout va bien se passer. Nous sommes tes tés chaque jour et faisons donc tout notre possible pour être en bonne santé"

Du dépistage mais aussi une arrivée progressive dans le village pour éviter les brassages de population. Les athlètes n'arrivent sur le site que quelques jours avant le top départ. Entre temps, ils logent ailleurs et se décontractent.

"Je suis toujours à Tokorazawa sur  un campus universitaire, ici l'ambiance est beaucoup plus détendue car, à part le test du le matin et la mise à jour de l'appli anti-covid,on se partage entre l'arène et le dortoir. L'ambiance commencent à changer un peu tout devient plus réaliste. ", décrit Mara Navarria, championne du monde d'escrime.

Des manifestations anti-JO

Des joueurs enthousiastes à contre courant avec l'état d'esprit des japonais. A Tokyo, la population craint une reprise de l'épidémie. Des manifestations anti-JO réclament l'annulation des jeux. Les sponsors quant à eux n'y retrouveront pas leurs compte, faute de spectateurs. Ils sont en colère et le font savoir. Aucun responsable de Toyota, n'assistera à la cérémonie d'ouverture et le groupe ne diffusera pas de publicités liées à l’événement. Le directeur de la communication, Jun Nagata, a également déclaré que le maintien des Jeux Olympiques de Tokyo était devenu « difficile à comprendre » pour la population.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

A la veille des Jeux paralympiques de Tokyo, une cinquième vague inquiétante des cas de Covid-19

Les Jeux olympiques de Tokyo sont finis, rendez-vous à Paris en 2024

JO de Tokyo : quels sont les pays qui finissent avec le plus de médailles ?