Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Las Vegas : de la joie à l'horreur

Las Vegas : de la joie à l'horreur
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Des tirs nourris pendant plusieurs minutes, des rafales qui s’arrêtent puis reprennent. Las Vegas a été le théâtre dimanche soir de la plus grave fusillade de l’Histoire moderne des Etats-Unis. Le bilan provisoire est d’au moins 58 morts et d’environ 500 blessés.

Un homme retranché dans une chambre au 32ème étage du « Mandalay Bay » tire sur une foule en contrebas, qui était en train d’assister à un concert en plein air. De longues secondes s‘écoulent avant que les spectateurs ne réalisent que ce ne sont pas des pétards, mais bien des détonations d’armes à feu. Beaucoup ignorent alors d’où proviennent les tirs. De nombreuses personnes filment la scène avec leur téléphone portable.

L’auteur des tirs a été identifié. Son nom : Stephen Paddock, un Américain de 64 ans, habitant le Nevada. Il s’est suicidé avant l’arrivée de la police, qui a retrouvé près de dix armes dans la chambre qu’il occupait depuis jeudi.

L’Etat islamique a revendiqué l’attaque et fait savoir que l’homme s‘était converti à l’islam. Une revendication qui laisse perplexe le FBI.