EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Pérou : des miss dénoncent les violences faites aux femmes

Pérou : des miss dénoncent les violences faites aux femmes
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
PUBLICITÉ

“Mon nom est Camila Canicoba et je représente la région de Lima. Mes mensurations sont 2.202 féminicides en neuf ans dans mon pays”. L‘élection de Miss Pérou, tribune pour dénoncer les violences faites aux femmes.
23 miss engagées qui lors de la finale retransmise en direct à la télévision ont énuméré des statistiques effrayantes : “Une fillette meurt toutes les dix minutes dans le monde victime de l’exploitation sexuelle”, ou encore “plus de 70% des femmes au Pérou sont victimes de harcèlement dans la rue”.

Miss Pérou: pas de mensurations, mais les chiffres des violences faites aux femmes https://t.co/ThlD80bcAlpic.twitter.com/IWSBMBlnw9

— L’Express (@LEXPRESS) 1 novembre 2017

Cette année, les mensurations des Miss Pérou sont particulièrement importantes. pic.twitter.com/xDGeDpTVYe

— Brut FR (@brutofficiel) 31 octobre 2017

Au Pérou, les Miss se révoltent contre les violences faites aux femmes https://t.co/rapLBOWNR7pic.twitter.com/Nkwc9IwGt6

— L’Obs (@lobs) 1 novembre 2017

Dans la foulée de l’affaire Weinstein, cette tribune inhabituelle fait grand bruit. Pour l’organisatrice du concours, “La reine de beauté nationale doit être l’ambassadrice des femmes qui se tiennent debout, de toutes celles qui n’ont pas de voix”, dit-elle.

En 2016, des dizaines de milliers de femmes avaient défilé au Pérou pour réclamer que plus une femme ne meure sous les coups. Une mobiliation sans précédent dans le pays.
Le Pérou est le deuxième pays d’Amérique du Sud qui compte le plus grand nombre de femmes violées, derrière la Bolivie d’après l’Observatoire de la sécurité citoyenne qui dépend de l’Organisation des Etats américains (OEA).

avec AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'ex-président péruvien Fujimari sort de prison

Harcèlement de rue : une application qui indique les "lieux sûrs" aux victimes

De nombreuses mobilisations lors de la journée internationale des droits des femmes