EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Priti Patel, ministre embarrassante pour Teresa May

Priti Patel, ministre embarrassante pour Teresa May
Tous droits réservés 
Par Christelle Petrongari
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La ministre britannique Priti Patel, accusée de mener une diplomatie parallèle avec Isarël, a démissionné. Nouvel embarras pour Teresa May.

PUBLICITÉ

Les ennuis continuent pour Teresa May qui vient de perdre un nouveau membre de son gouvernement. Priti Patel, la secrétaire d’Etat britannique au Développement international a remis sa démission ce mercredi. En cause : des rencontres secrètes qu’elle a eues avec des dirigeants israéliens, dont le Premier ministre Benjamin Netanyahu, lors de vacances en Israël, le tout, sans en informer son gouvernement.
Priti Patel avait tenté de se justifier en expliquant qu’il s’agissait de financer l’assistance humanitaire apportée à des blessés syriens dans le Golan.
Dans son mea culpa, elle aurait omis de dire que cette aide impliquerait de financer l’armée israélienne, dont Londres ne reconnaît pas l’occupation partielle par Israël.
La presse britannique réclamait sa tête.

Priti Patel la fin est-elle proche ?https://t.co/TYGdYaHDUU

— CARTOPOL (@ACROPOLITESSE) 8 novembre 2017

Autre polémique de la semaine pour Teresa May, une nouvelle boulette de Boris Johnson. Son chef de la diplomatie a tenu des propos préjudiciables à une Irano-Britannique détenue en Iran pour espionnage. Il a ensuite rectifié le tir et réclamé sa libération.

No comment!https://t.co/4BwAy9aMfS

— Jeremy Sutcliffe (@JeremyWerneth) 8 novembre 2017

Oh BORIShttps://t.co/GIMVrLl0Rj

— Raffaello Zanini (@PLANETHOTEL_NET) 8 novembre 2017

Le vice-Premier ministre Damian Green, un proche de Teresa May,est lui accusé de harcèlement sexuel par une ancienne militante du Parti conservateur.

La démission de Priti Patel constitue le deuxième départ du gouvernement conservateur en une semaine, après celle du ministre de la Défense Michael Fallon mis en cause dans un scandale de harcèlement sexuel. Une démission qui fragilise une équipe gouvernementale déjà divisée sur la question du Brexit, à l’heure où elle est engagée dans des négociations cruciales avec Bruxelles sur la sortie de l’Union européenne.

Christelle Pétrongari avec AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le Royaume-Uni cherche à rétablir ses relations avec l'UE

Nigel Farage fait volte-face et se présente aux élections britanniques

Irlande du Nord : après deux ans de tumultes, le parlement va reprendre du service