DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Des manuscrits rares sous le marteau

Vous lisez :

Des manuscrits rares sous le marteau

Des manuscrits rares sous le marteau
Taille du texte Aa Aa

Une collection exceptionnelle de manuscrits est mise aux enchères à l’hôtel Drouot à Paris. On y retrouve les écritures de personnages illustres de la littérature française : le roman “Ursule Mirouët” signé Honoré de Balzac, le poème “Liberté” de Paul Éluard, un ensemble de manuscrits d’André Breton, une bobine de films et un carnet ayant appartenu à Antoine de Saint-Exupéry.

Autre pièce maîtresse de cette exposition, un rouleau manuscrit du Marquis de Sade rédigé dans les cellules de la prison de la Bastille. “C’est un livre écrit sur un rouleau qui fait douze mètres de long. Une fois bien serré, il tient dans la main, il a été caché tous les soirs par Sade derrière une pierre à Bastille. Un matin, il est emmené de force très vite et il n’a pas le temps de le récupérer. Il croit le rouleau perdu et, en définitive, il est retrouvé par quelqu’un peu de temps après”, raconte Claude Aguttes, le commissaire-priseur.

Autre pièce maîtresse de cette vente aux enchères, une lettre écrite par une rescapé du Titanic, qui aurait inspiré James Cameron pour son film.

Ces manuscrits, mis aux enchères par la maison Aguttes, sont issus de la vaste collection “Aristophil”, une société qui a été mise en liquidation judiciaire, son fondateur a été mis en examen pour escroquerie. De nombreuses ventes sont prévues, cette collection comprenant quelque 130.000 œuvres.