PUBLICITÉ

Nouveau drame en Méditerranée

Nouveau drame en Méditerranée
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
PUBLICITÉ

Un Afghan de dix ans est mort samedi 25 novembre 2017 à bord d’une embarcation de migrants en mer Méditerranée. Parties de Turquie, les 66 personnes à bord, des hommes, des femmes et des enfants, voulaient rejoindre la Grèce. Lorsqu’un bateau, bulgare, de l’Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes (Frontex) a accosté, il y a eu un mouvement de panique. L’enfant a été piétiné.

“Ce genre d’accident s’est déjà produit deux fois auparavant, a relaté le maire de l‘île de Lesbos, Spiros Galinos. Il faut savoir que ces embarcations peuvent accueillir dix personnes. Au lieu de cela, elles sont 30 à 40 voire plus à monter dedans.” “Cela me donne l’occasion d’adresser un nouveau SOS à l’Europe, qui ne doit pas fermer les yeux sur la réalité, a-t-il poursuivi. Ici, c’est un jeune enfant qui est mort.”

Et, quand ils arrivent sains et saufs sur la terre ferme, ils sont parqués dans des camps de réfugiés. A l’image de celui de Moria, “aux allures de prison”, dénonce aussi le maire de Lesbos. Un camp que certains ont surnommé… Guantanamo.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Grèce : des migrants afghans pris au piège

La Grèce de plus en plus isolée face au rejet des demandeurs d'asile afghans

Fermeture des frontières pour les migrants économiques