DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Manif antifrançaise à Ougadougou

Vous lisez :

Manif antifrançaise à Ougadougou

Manif antifrançaise à Ougadougou
Taille du texte Aa Aa

Malgré l'accueil chalereux des autorités locales, le président français n'était pas le bienvenue pour de nombreux burkinabès. L'arrivée lundi soir d'Emmanuel Macron a d'abord été précédée d'une attaque à la grenade contre un véhicule de soldats français. Cet attentat non revendiqué a fait trois blessés légers.

Mardi matin, ce sont de jeunes habitants de Ouagadougou qui sont montés au créneau. Ils ont raillé la présence française au Burkina en manifestant à proximité de l'université de Ouagadougou. Les forces de l'ordre ont dû intervenir pour dégager les accès.

En marge de cette manifestation, le convoi transportant la délégation d'Emmanuel Macron vers l'université a également reçu des projectiles. 

Les manifestants réclamaient la fin de tout ce qui incarne le passé colonial, y inclut le franc CFA, la monnaie locale.

Ibrahim Ouedraogo, l'un des mécontents : "Nous sommes sortis nombreux ce matin pour signifier à Macron et à la France que le Burkina qu'ils ont connu dans les années 60 et 80 n'est plus le même Bukrina qu'en 2017."

Une partie de la jeunesse Burkinabè reste très méfiante vis-à-vis de Paris. Surtout après le départ de l'ancien président du Burkina en 2014. Blaise Compoaré avait alors été exfiltré par les services français pour faciliter la transition démocratique.

Avec Agences