PUBLICITÉ

Manifestation contre le nouveau gouvernement autrichien

Manifestation contre le nouveau gouvernement autrichien
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté à Vienne pour protester contre l'investiture, ce lundi, d'un gouvernement qualifié de "cabinet des horreurs" en raison de la présence de l'extrême droite.

PUBLICITÉ

"Les nazis dehors", "Mort au fascisme", voilà ce qu’on pouvait lire sur les pancartes de milliers de manifestants descendus dans les rues de Vienne ce lundi matin. Ils étaient venus dire leur opposition au nouveau gouvernement tout juste investi. Un cabinet incluant l’extrême droite. La politique qui sera désormais menée dans leur pays inquiète réellement ces Autrichiens.

"La normalisation de l’extrême droite est une première chose. L’autre problème, c’est que nous perdons des droits sociaux âprement disputés qu’on ne nous accordera plus facilement. La solidarité dans notre société est en train de se dégrader. Les gens se montent les uns contre les autres. Il ne s’agit plus seulement des étrangers contre les autochtones, mais aussi des pauvres contre les riches", explique une manifestante.

"Je pense que l'Autriche devrait rester ouverte. De toute évidence, nous sommes un petit pays et nous ne pouvons pas accueillir tout le monde, mais nous devons éviter de voir des suspects partout et d’être totalement hostiles à l’immigration et aux réfugiés", ajoute Fam Fiskal, porte-parole d’une ONG.

Les manifestants étaient encadrés par d'importantes forces de police qui ont canalisé le rassemblement sur la place des Héros, un lieu emblématique de l'histoire autrichienne où Hitler fit un discours en 1938 pour prononcer le rattachement de l'Autriche à l'Allemagne.

Sources additionnelles • AGENCES

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le nouveau gouvernement autrichien investi

Autriche : le gouvernement investi ce lundi

Autriche : l'extrême droite négocie son entrée au gouvernement