Autriche : la crainte des "racines nazies"

Autriche : la crainte des "racines nazies"
Par Laurence Alexandrowicz
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Ils étaient 20 000 à manifester à Vienne, contre la coalition entre la droite et l'extrême-droite, en place depuis un mois.

PUBLICITÉ

La coalition entre la droite et l'extrême-droite, ils n'en veulent pas en Autriche. Ils étaient 20 000, familles, retraités, sympathisants de gauche, étudiants, à manifester à Vienne, contre l'alliance en place depuis un mois. Le gouvernement comprend six ministres d'extrême-droite, dont Heinz-Christian Strache, chef du FPÖ, et vice-chancelier.

 

"Ces ministres d'extrême-droite, dit une manifestante, comme celui de l'Intérieur ou celui des Transports, et les autres du FPÖ, appartiennent à un parti dont les racines sont le parti nazi."

Dans le défilé, de nombreux slogans faisant référence à l'Anschluss. C'était il y a 80 ans, en mars 1938, l'annexion de l'Autriche par l'Allemagne nazie.

Au début des années 2000, l'Autriche avait été très critiquée pour déjà une coalition droite-extrême-droite.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Des habitants de Vienne ont marché ce samedi contre le FPÖ, le parti d'extrême droite

Au Portugal, comment l'extrême droite Chega a surfé sur le mécontentement des jeunes électeurs

Des milliers d'agriculteurs italiens manifestent pour la protection du Made in Italy