DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le secret du blockbuster russe

Vous lisez:

Le secret du blockbuster russe

Le secret du blockbuster russe
Taille du texte Aa Aa

Le film réalise la prouesse de remporter le record de la plus grosse recette jamais enregistrée dans les annales du cinéma russe (31 millions d'euros en trois semaines) avec une histoire dont tout le monde en Russie connaît la fin.

La star du cinéma russe Vladimir Machkov interprète le coach de l'équipe de basket soviétique des jeux olympiques de Munich en 1972.

Anton Megerdichev, réalisateur de “Vers le haut” (Dvijenie Verkh, Going Vertical) : "Bien sûr, il y a probablement un élément de nostalgie de l'Union soviétique et d'une certaine grandeur, mais si ce n'était que cela, le public se serait rué sur le film le premier week-end, et ce n'a pas été le cas."

L'image que les Russes se font des États-Unis ne cesse de se dégrader : 68% considèrent l'Amérique comme l'ennemi numéro 1, c'est 22 % de plus qu'avant l'arrivée de Poutine au Kremlin.

Kirill Choulik se présente comme un opposant et blogger : "Nous n'avons jamais eu de guerre avec les Américains, si nous avions combattu nous aurions tourné des films guerre classique, donc on utilise le sport où là nous avons eu des confrontations"

Avant les Jeux olympiques de 1972 l'équipe américaine restait invaincue et à 3 secondes du coup de sifflet final elle menait d'un point l'équipe soviétique.

"Vers le haut" est le titre de ce film n'évoque pas la polémique autour de l'arbitrage de cette rencontre au cœur de guerre froide.