DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Castel Volturno, ville de migrants

Vous lisez:

Castel Volturno, ville de migrants

Castel Volturno, ville de migrants
Taille du texte Aa Aa

Alors que l'Italie vit ses derniers jours de campagne électorale, le ministre de l'Intérieur Marco Minniti s'est rendu à Castel Volturno, dans les faubourgs de Naples. Signe particulier : une ville pauvre avec une forte concentration de migrants et une mafia nigériane qui grignote les territoires de la Camorra.

Le gouvernement promet un plan d'investissement de 21 millions d'euros pour la sécurité et l'intégration des migrants. Ici, les habitants se sentent abandonnés par l’État et ne lui font plus confiance. Cette main tendue est un premier geste mais cela ne suffit pas estime le maire :

"La répression et le contrôle du territoire ne suffisent pas, même si le ministre a garanti un renforcement des forces de l'ordre, avec l'arrivée de 28 unités de police supplémentaires. Ici, il n'y a pas seulement la mafia napolitaine, mais aussi une micro-criminalité diffuse, en raison d'actes prédateurs réalisés par ceux qui ne peuvent pas avoir une part du gâteau, principalement, les migrants" souligne le maire de la ville Dimitri Russo.

Si le centre ville présente tous les aspects de la normalité, les faubourgs racontent une autre histoire, où les bâtiments abandonnés sont occupés illégalement. Drogue et prostitution sont en plein essor.

Même les habitants d'origine africaine qui ont grandi ici estiment que cette immigration n'est plus acceptable : "Ici, nous vivons dans un lieu abandonné, nous ne pouvons pas accepter toutes ces personnes, parce que nous n'avons ni les moyens, ni la force de les éduquer explique Martin. Nous ne sommes pas en Afrique mais dans un pays civilisé, et si nous voulons restés un pays civilisé, il faut éduquer ces personnes".

La sécurité et l'immigration sont au coeur d'une campagne électorale italienne bouillonnante, Castel Volturno en est un symbole. La récente fusillade raciste de Macerata n'a fait qu'envenimer la situation.

Sur les 30 000 habitants de Castel Volturno, 20 000 sont des migrants, 15 000 sont en situation irrégulière souligne notre envoyé spécial sur place Roberto Alpino. Le protocole signé par le ministre de l'Intérieur Minniti devrait marquer un tournant pour ce territoire considéré comme difficile et mis à mal.